Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 174
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0280
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
!74

E. AMÉLINEAU.

e-^noAic. eTd.ni 2s.e eâoTii e^noAic ô.n2s_coi?V.i enronoc mtii^cioc eeo2s.copoc e^&e
24.e Hd.q3eHT e£oTm epou ite amujconi .w.M.d.Tr en2s_07mjT eftoTV. £d.TgH Mniujmi
nnienjciioTioc. (12»-)1 Sen <pHd.ir 2s.e npoirgi d. meïiicuonoc &mo«i eïiiTViMHtt2

UTC JUOnCTd.rtTIHOTTIlo7V.IC 3 d.iri CiSOTTH UJd.pOrt. MIOd a.e d.I07fCOpTT MïlOTfpO 2î_e

je nienicKOiioc «Te ^hmi d.iri. d.qo7riopïi od.pon 2£.e ciotti nd.ii noTMd. eepe
nieiucnonoc Tnpoir etooTrr; epoq nceTd.Mon enTd.2£_po nTe nm^o^- eeoird.&. £en
ïi2s_mepenep nencoeriii ucm nid.p;)(Menicuonoc nre pcoMH. nd.ipH-^ d.ncc>ym nd.n
h^tioTvic eq>ecoc dviomopn nniemcnonoc eT3d. nd.eponoc e.u.d.t oto^ d.iepe d.ïid.
ÊisiTtop oe.uci 5en TnoAic n'ïvw.eTOTpo e«&e 2s_e OTron HTd.q avmmt noTmiiy^
Auid.ppHcid. £d.Ten noTrpo «eo2^ocioc eooTe epon^ THpoTr. d.non 2s.e new d.T\d.
ujenoT*^ d.noeMci £en ^-noAic ujd.Te niemcuonoc eTd.qo7rwpno7r hccoott i omd.
nrenowA. e^noTvic eq>ecoc. ovop Menencd. eoooir 2s_e & noe.uci ^en tiitohoc nTe
nidOMOc eeo2s.copoc d. ciou-p' & ep- (fol. 2181e) Tid.pd.kd.mem0 noTenroAH" nTe
no-ypo ottoo d.TepHd.THttopems iSd.ptoo-5- £d.Ten noirpo ottoo d.q2£_0MiT epiooTT

la nouvelle se répandit dans la ville. Lorsque nous fûmes entrés dans la ville,
nous habitâmes dans le monastère du saint Théodore, parce qu'il était près de
nous : nous restâmes là attendant l'arrivée des évêques. A l'heure du soir les
évêques abordèrent au port de Constantinople, ils vinrent vers nous. Alors j'en-
voyai un message au roi : «Voici que les évêques d'Egypte sont arrivés.» Il nous
manda, disant : «Choisis-toi un endroit afin que tous les évêques s'y rassemblent
pour nous confirmer dans la foi sainte.»9 Après avoir pris conseil de l'archevêque
de Rome, nous choisîmes Éphèse : j'envoyai là les évêques placés sous ma juri-
diction,'" et je fis rester apa Victor dans la ville royale, parce qu'il avait une
grande franchise près du roi Théodose, plus que nous tous. Mais moi, avec apa
Schnoudi, nous demeurâmes dans la ville jusqu'à l'arrivée des évêques que j'avais
envoyé chercher, afin d'aller dans la ville d'Éphèse. Et deux jours après que
nous étions assis dans l'endroit du saint Théodore, deux eunuques transgres-
sèrent les ordres du roi et furent accusés près du roi qui s'irrita contre tous les

1. Cod. ifi. — 2. Cod. Ats-av.hu. — 3. Cod. encocTi.ttTin.ou-ïioAic — 4. Cod. eçoTepoit. — 5. Cod.
ACiroirp (sic). — 6. Cod. tte.p«.fieKm. — 7. Cod. «ottutoAh. — 8. Cod. &.TrepRa.Tin?opm. — q. Mot-
à - mot : pour nous enseigner la confirmation de la foi sainte. — 10. Mot-à-mot : sous mon trône,
c'est-à-dire de ma province. Le mot juridiction est relativement nouveau.
loading ...