Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 175
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0281
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC.

.un&. e&oTV iuShtott eneqp^n ne cicmnioc e*.qi e;5oirn en-roncc auii^ioc

eeosvcopoc qiôwi eTen5^7V.hottt epoq oton enetmoT n&HTq. en^pe mpcoAu tcoÊio
MnidwCioc eeo2^copoc ne 2£_e gme*. ttTeqTco&£ e3pni e2s.coq n&open cp^ «Te nov-
po ujonq epoq nuecon.

ôwHon rx.e £ton empi1 Mmeoooir 3eu ninev\^Tion £d/ren noirpo ^peujô.u mpn
oiofn avmhiiii ujevHOcoTV. enTonoc MmauMoc eeo^wpoc UTeneimoT u^nxq e*rîie
2£_e nevq^enT ne enindkTVd/noîi2 nTe noirpo ne. nicioTp :x.e pooq eTCMAiMS" enôwq-
esiuoT ne £en niTonoc uotiot tie.u^u ottoo h^qTio&o .uniôaMoc eeosvcopoc ne
2te HTeqTco£io_ auxoc epjpHi eat-wq eepeq^- ^^PIC oiro<) nevqujTv.H'A. ne eq2s_io
mmoc .und,ipH^ 2s-e manioc eeo^topoc nicTpô,th?V.ô>THc 'H'oo epou e^- (fol. il?)3
peivrcok<> eopHi e2s.ooi n&opeu cp^- oiuô. utc no-ypo ujonT epoq ena-u.^ nuecon.
Aieuencô^ nea eqeimoT eqoftuj uoTregooir es. mexcioc eeo2soopoc i uj&poq ne2î_^q
uô^q 2s.e nipcoMi ô^hcotcoht 22_e ^uok. iiim. ne2s_^q nevq 2s_e Avq>k nexoc. ne2s_è\.q
Hè^q 2s.e ôvuou ne eeo2saopoc tpicoT .uneaTonoc. ne2s_e nïcioTrp nô.q 2s_e nes.oe
M^pe neimeu t&ooi ottoo evqq>e\3Tq d\qo7rcoujT MMoq. ne2£_e m&iMoe ©eo2s.copoc

deux. L'un d'eux, nommé Sisinnios, vint dans le monastère du saint Théodore
où nous aussi avions reçu l'hospitalité et dormions. L'homme priait le saint
Théodore d'intercéder près de Dieu afin que le roi le reçut une seconde fois.

Quant à nous, nous passions le jour dans le palais du roi, et chaque jour,
lorsque le soleil se couchait, nous nous rendions au monastère du saint Théo-
dore pour y coucher parce qu'il était situé près du palais royal. Mais cet eunuque
se reposait dans le même monastère que nous, et il demandait au saint Théo-
dore de prier Dieu de lui faire grâce, et il priait ainsi : «O saint Théodore le
stratélate, je te supplie d'intercéder pour moi près de Dieu afin que le roi me
reçoive en ma place une autre fois.» Après cela il s'endormit un jour sans le
savoir : le saint Théodore vint à lui. Il lui dit : «Homme, sais-tu qui je suis?»
— (L'eunuque) lui dit : «Non, mon seigneur.» — (Le saint) lui dit : «Je suis Théo-
dore, le père de ce monastère.» L'eunuque lui dit : «Mon seigneur, prends pitié
de moi.» Et il se prosterna, l'adora. Le saint Théodore lui dit : «Voici qu'au-

i. Cod. nipi. — 2. Cod. eiunû.7v.2V.(vTicw. — 3. La pagination se rencontre ici : Ff comme cela
doit être.
loading ...