Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 181
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0287
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC.

l8l

nid.po n^pcoM e»MOg eMd<ujco. evnon 2s_e Sen n2s.in&pett^7r ennuyé nievpo
«XPW-^ e^iep gcv^ eMdvujco e>.iep &.m.&.7V.H2*. c^oth emcTpdwTn?V.d>.TRc ei2s_co mmoc
2s_e r-ypi ctp^thA^thc ivpiftoReem1 epoi «TemiSkOAiCT e&oAiSen ndwii^po n^çpcoM
oirop ^ndoijconi ne»>r m£uor. hictp^th'ÎV.^thc 2<^e ô<q^Mom mmoi nTOTq muicavot
ngo^- €TeMMô.-îr oirog es.i^ici eiogi ep^T eirc^2s.i neM noTepno-y. oirog evqi H2s.e
epe oiroti ott2s.com 3en neqe».MHp. ne2s_^q n^egoircies. eTeMM^is* 2s_e q>coR evn
ne dJATVex. MMoq muictp^thA^thc neM nn& ni><nocTO?V.oc. ottoç) .Sen

^"ou-noir is.qoTrcon Mn12s.coM <\q2s_iAu Mn^psai eqcjSHOirr gicoTq 2s_e cicitmioc
nicio-yp «Te noirpo iviTHiq HT&.10 nnivujcpHp MMeTVoc eTe nevMis/OHTHc ne neM
eeo2s^copoc nicTpdvTHTV.ô.THc (uak.) oTOg ndapn^ on mtx€ ^-e^oTrcid.. ^xL&t e&oA.
3en n2s_inope q>n eTe n12s.coM &en neq^MHp cmi 2s.e Mne •^eTjO'ycies.
e&oTV e^qRco^ Mneqpo eneieftT £i2s_en nuevpo n^xipcoM ô^qcouj e&o?V. Sen oimiuj'f
ttCMn nu ncon &hor a^e MnieMi eTeq2$_i ncev2s.i 2s_e eq2s_co mmoc 2s.e ott. £en
"^OTrno-y ic oisvie'A.TVo nenicnonoc d>.qi e&oTV. epe o^s.n ujoujt ^n 5en Teq2s_i2s_ no-yi-
n*s.M epe neiô. npcoMi mouji neM&q. ne2s.^q n^-egoTrcidw eTdvMOHi mmoi 2s_e e^piô.-

aura pitié de toi.» Ils se fatiguèrent à marcher avec moi, et nous allâmes sur
un grand fleuve de feu rempli grandement. Et moi, lorsque je vis ce grand fleuve
de feu, j'eus peur beaucoup; j'embrassai le stratélate, disant : «Seigneur straté-
late, secours-moi, ne me fais pas entrer dans ce fleuve de feu, et je serai ton
esclave.» Mais le stratélate me prit de la main de cette forme terrible, et je me
fatiguai restant debout pendant qu'ils parlaient l'un avec l'autre. Et il vint (alors)
quelqu'un ayant un livre en son sein; il dit à cette puissance : «Celui-ci n'est pas
à toi, mais on l'a donné au stratélate et aux douze apôtres;» et aussitôt il ouvrit
le livre, il trouva mon nom écrit avec ces paroles : «Sisinnios l'eunuque du roi :
j'en ai fait présent aux membres mes compagnons, c'est-à-dire à mes disciples
et à Théodore le stratélate;» et ainsi la puissance ne me lâcha pas. Lorsque
celui qui avait le livre en son sein vit que la puissance ne me lâchait pas, il tourna
son visage à l'orient vers le fleuve de feu, et trois fois il cria d'une grande voix,
et moi, je ne savais ce que ses paroles signifiaient. Aussitôt voici que vint un
évêque, (c'était un) vieillard; dans sa main droite se trouvaient des clefs; onze

1. Cod. *.piÉion^m.
loading ...