Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 182
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0288
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
182

E. AMÉLINEAU.

nd^topem' nevR c^&oTV. ht^ix^t^h 2s.e es. nenc{v& hx.c ep^ç^pi^ecein2 mmoc
Hd.n nTèao «cm. TticTpôwTHÀôwTHc cto^i epd>.Tq. 3en ^oimoTF is. ^ego-ycid». ep^n^-
^çoopem3 mô>.c a\.ni2s_etiô.tt epoc. menicRonoc 2v.e q>n epe mujoujT &en Teq2s_i2s.
Tie2£-d.q uhi 22_e £co?V. ô.pi roo&^ nTeRtyirxLH ô^mott HTeRoimoq mmok nejw.es.n 3en
mea^iveon «Te tioc Rennoir^ (fol. 2 23 rc) 2s.e otthi ue».p net1 ne^ooir eTettTdwR 5en
ndwiROCMOc u}ô.ht€ki efto?Vtt£>RTq 3en o-ygeipRttH.4 oirot) nMpH^ ô^ifthit eTOTq
.vuiicTp^THTV.d.THc evqmi Mjw.01 eiiôwiMô.. d^noR 2\_e iune^ci enujcûi 3en mcjop^Mis.
eiujon 5e« OTmiuj^ n^o^- ne.w. o-yc^epTep. ^hott 2s.e to rô^oc mcoT epou
eepeR5î AitpH eTetiTHi THpq nTeniuoRq n2s.e0M n^euRAHCiA. 36. noiT2s.is.i rtô.t^-

TVôwJRCOpOC5 AVV^TT^XIR 2S_€ £ett Rèv^ICI THpq eTô^Iôwiq £I2S.Ctt RIRdwgl MRI2S_€JW. gTVl

epoi e&H?V. eRiROTT2s_i n2s.c0M eTè^iujonq ien qjp^n Htties.ROCTo7V.oc e»cye\ft new
mniuj^" ncTpes.TR?V.is.TRc riô>.oioc eeo2*.topoc.

âe« ^otthott eTCM.wes.ir es. cicinnioc nicioirp cô.2S.i «cm neqptoMi eq2s.co mmoc
2s_e es.MOHi rtTes.2s.12i. ev.7v.iT eâoim cn&Hi. oirog es.7Fes.MOHi nTeq2s_i2s_ es/5-oTV.q e^oim
eneqHi oto^ nevipH^ es.qq>(ouj Mq>R CTCRTèsq c2s.cn neqptoMi oiro£ es.qmi e&oTV.

autres hommes marchaient avec lui; il dit à la puissance qui m'avait saisi :
«Retire-toi (loin) de cette âme, car notre maître le Christ nous en a fait don,
ainsi qu'à ce stratélate ici présent.» Aussitôt la puissance se retira, je ne la vis
plus. Mais l'évêque qui tenait les clefs à la main, me dit : «Va, purifie ton âme,
viens avec nous te réjouir dans les biens du Seigneur notre Dieu, car certes tu
as encore trois jours en ce monde jusqu'à ce que tu en sortes en paix.» Et ainsi
ils me remirent aux mains du stratélate, il m'amena en ce lieu. Mais moi, je
m'éveillai de cette vision en sursaut; j'étais dans une grande crainte et un (grand)
tremblement. Maintenant donc, ô mon père, prends tout ce qui est à moi, achète
un livre à l'église pour le salut de ma pauvre âme, car de tous mes labeurs sur
la terre je n'ai rien trouvé pour moi sinon ce petit livre au nom des apôtres
saints et du grand stratélate le saint Théodore.»

En ce moment Sisinnios l'eunuque parla à ses gens, disant : «Prenez ma
main, menez-moi dans ma maison;» et ils prirent sa main, ils le conduisirent
dans sa maison et ainsi il partagea ce qu'il avait entre ses gens et il fit mettre

I. Cod. e,pi^nô.x'°Pm- — 2- Cod. epX^P'S6*1*6- — 3- Cod. epd>neoc<opm. — 4- Cod. ou-oipmiH.
— 5. Cod. nT«>.Te>?V.e«a>poc.
loading ...