Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 204
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0310
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
204

E. AMÉLINEAU.

25-CoTV. efcoTV. Miim^o^- eTcoirrcott evTeTenq>top2£. £en o-y.m.eTè<ce£iHc Mni^T^eopix.
cp^-. ô,uj «MeTôwceCiHc1 gtoi hhiuj^- eeea ie ^uj nçm&i e-roi nniuj^- cq>&.i. ee&e
<pô<i *^eAu ô^n 2s.e dwmdvep ott. hiujcohi eTèvqujwiii mmcotcm £en TteTenoTrtouj
n^-uj2^€Av 2s.0m. is.« eep tpe^Spi epoq. ô..noR o-ypooAu uèvp OK) npeqep noki eq^n
3is. cpMOT ôJÀAà. q>h €Tes.peTeH2s.o?V.q e&o?V. ivjçc MTiep^es. tôt «rhot e&oTV. epe-
Tetttouj enujcoi o&poq e^pHOTT qne^T&ceoq irreqep nmes.1 neMWTeti «Teqn^oeM
«rhot. M^poTrep ohÎii epcoTett U2£.e hh eooirdwCi TupoT jSô^ hh eT^TT&iouj e&oTV
nTOTrM€TMôvues.pioc Mô^peqep ohÎii epcoTen H2£.e nm^pd^eicoc2 qm eTô.Tce£i-
TWTq ee&e eHHOTT oiro£3 equjcoïi4 mmcotcm £vm eeke TeTeuMeTôvOHôw<r^ M&peq-
ep çmfci epcoTeu «2s.e q>pn q>h eT^quevr emcTi mr&.0 ht€ ti^c Avnequjda5 &*\7V.ôv
eTôvq-^ oicoTq noTr^evui HTUjeftico hotgmhi eo-ycooi'3 uni^en^cr^ htc ïuchot gtth
neM hôcotch ^mot. Mô^peqep cmfti epcoTen «2s_e tiicoûht THpq eTOTm^tt epoq
ne.u. qiH €TOTttôkTr epoq m&poTep okCii epcoTen tt2s_e tti^Tmeauc eTce*. nujcoj

l'impiété, vous avez divisé l'indivisible Dieu. Est-ce qu'il y a une impiété plus
grande que celle-ci? ou quel est le deuil plus grand que celui-ci?7 C'est pourquoi
je ne sais que vous faire. La maladie qui est en vous, je ne peux pas la guérir;
car moi aussi je suis un homme pécheur, placé sous (le coup de) la mort; mais
que celui que vous avez renié, le Christ, ne vous rejette pas :s priez en haut
vers lui, peut-être se retournera-t-il vers vous pour vous faire miséricorde et
vous sauver. Que sur vous pleurent tous les Saints, (sur vous) qui vous êtes
dépouillés de leur félicité; que sur vous pleure le paradis qu'on vous avait pré-
paré et qui ne vous reçoit pas à cause de votre incrédulité; que sur vous pleure
le soleil qui a vu la souffrance du Christ en sa passion, qui n'a pas brillé,9 mais
s'est couvert de ténèbres au lieu de lumière pour la punition des impies d'alors
et la vôtre maintenant. Que pleure sur vous la création entière, visible ou invi-
sible; que sur vous pleurent les puissances qui sont en dessus de tout; que pour

i. Tuki ^uj AiHeTivceÉiHC, mauvaise lecture. — 2. Tuki nme,p^c2^icoe. — 3. Tuki 00 (sic) : les
premières lettres oubliées. — 4. Tuki qujcon. — 5. Tuki jnnequjq*.i. — 6. Tuki ctcooi. — 7. M. Re-
vit.i.out : «quel est donc le deuil suffisant pour lui servir de satisfaction?», ce qui n'est pas une tra-
duction, mais une paraphrase du texte. — 8. M. Revit.lout a omis ce mot et traduit : (Cela regarde)
celui que vous avez renié. — 9. M. Revii.t.out a lu qea au lieu de uja.i et a traduit : et qui ne pou-
vant le supporter s'est couvert de ténèbres : la lecture et la traduction seraient possibles, si le mot
cvA.Xfv qui indique le contraire ne commençait pas la phrase suivante.
loading ...