Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 208
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0314
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
208

E. AMÉLINEAU.

epoq evn eR2s_co mmoc 22_e q^nevS'i pevn ne^ieut aimaiso MniMft. dWn ctth tiTe
n^çc OTop eujcon exRujTe.uujonTett epon enep.u.eTevnoem1 eujcon e\Ruje\nq^ np^n
neTpcooir nTuje&ico npevn neTpcooir eujcon ôvRujTe.u.'f npeui ne«ndwHev nrajeftico
npevn neTpcooTr eujcon evnujevnepô.Aie?V.Hc2 epon nTeK^.ôwn nTe^nMOTT3 âen Tea-
peapecic* eevi. evpieMi 07m 2s_e AiAvon UJ24.0.u. maioi eepe\Ave?VHc5 oT2s.e e^e*.
^nnoTT nccoi 0T2s.e eujTeMUjen nn eTepjneTdwnoem6 epoi e^Cie nip*.n eTes.RT£v-
?Voq epoi Revinep? epe q>q^ 01 mmm pcoAu epon Tnpo-y OTT2v_e q^nev^8 e^n npevn
neTpcooTT nTujeftico npes.n neTpcocy evTvTVev Mex?v?Von q^neucoc M.u.01 eq^ npes.n née-
nevue-y nTujeftico npe\n neTpcooir epe q>q^ q^ 24.0.U. nm nujopn n?Vnn q>ea e^pi ejw.i
epoq 24,e eTô.nepe\neveeMe\Ti^einy auiitomoc nTe Tvecon evuepevnexeeMevTi^em10
tmeRioq eTexirc^evi &e*pes.Tq oirop cuje nôwR on eepeneMi 24.e es.Repevnevee.wevTi-
^ein" mmor pcon ©Trop 6ROI12 ttujeMMO efroTvpes. ^■MeTe^p^iiepeirc1 ? oirop enoi1^
24.e .ucppn'f noTrTVevinoc OTrop MnenepoTT^- MRevp nevR n22_e nevicev24.i ne*i. ott ce^p
Ainiep poq^'5 3e*. Tpn np?Vi 07T2^e *^ep poq^ e^n 0T2s.e q^nd/)ç&. tôt e&oTV. es.n ei2s.co

devant Dieu et que tu me charges d'un danger contre lequel je n'ai pas de force,
en disant : J'entrerai en jugement avec toi en face du tribunal du Christ, si tu
ne reçois pas notre pénitence, si tu nous rends le mal pour le mal, si tu ne nous
rends pas le bien pour le mal, si tu te conduis sans souci à notre égard et si tu
nous laisses mourir dans cette hérésie. Sache donc que je ne puis pas être sans
souci, vous abandonner et ne pas recevoir à moi ceux qui se repentent, à cause
du jugement dont tu m'as chargé, car Dieu aime tous les hommes : je ne ren-
drai pas le mal pour le mal; mais bien plutôt je m'efforcerai de rendre le bien
pour le mal, Dieu m'en donnant d'abord la force. Cependant sache qu'en anathé-
matisant le tome de Léon tu as anathématisé tes pères qui l'ont souscrit, et il faut
aussi que tu saches que t'anathématises toi-même et que tu deviens étranger à la
plus haute dignité du sacerdoce,10 que tu es comme un laïque. Que ces paroles
ne te peinent pas; je n'ai jamais rien craint, je ne crains pas et je ne cesserai pas

1. Tuki eiicpMeTfvnoiii. — 2. Tuki *.nujcviiepdvj\e'\ec. — 3. Tuki h.t(vimot. — 4. Tuki T^içepecie.
— 5. Tuki eep«k.».\.e<\.ee. — 6. Tuki 6Tepj«v6T*.noiii. — 7. Tuki Kenep. — 8. Tuki om., ce qui

n'a pas de sens possible ici. — 9. Tuki epiui^eMATijm. — 10. Tuki ô.nepiN.iia.^ej*.ovTi3iit. —
11. Tuki .\Repa.iijvcveAve>.Ti3iH. — 12. Tuki koi. — 13. Tuki MeTAp^iepeu-c. — 14. Tuki roi. —
i5. Tuki Mnepço-^-, faute évidente. — 16. Mot-à-mot : à Yarchisacerdoce, c'est-à-dire à l'épiscopat.
loading ...