Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 209
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0315
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC.

ti^MeftMHi MMon o?u eesp uesujooTVi ïires.nesppucïe\ eTe tpesi ne n^çc 0TT2s_e esqujevu-
lO?Vl H2S.G OTTes.1 nreses^pe.

^ nenicTo7V.il «Te esuesiuoc.1
es.nes.moc2 eqc3esi .uneTpoc niesp^ienicuonoc mtc pesno^-. OTrcon esicev2s_i ottoo
H^nexOTeso tôt3 2£_e eceos_i. nTVnu ues.Tev cppir^ eTesi2s_oc co nesiooT eeoirev£i esnevTT
ennun2s_7rHoc4 evx^h os2slcou eefce "yomoTTMeHH eujcon esKUjeaiep es.vv.e7V.Hc5 eujcon
esHujesH^esn uctou eujoon esnujTeAiujen nu eTepMeTes.noem° epou. &.non «s.p
eTeuepexuevoeMesTi^em" emeucpestpoc8 MmesceCmc utomoc utc TVetou ue.w. ^ctt-
H02^oc nTe ^çesTVnH^icm ic24.e 2^e on esiep nueesHevoeMesTi^em9 .umoi esTvTVev
"jpexUji 3eu <ipesi 2s.e Mni'yesco epoi esn10 iccs_en ^hot tvres22_e.u. ohott eu^çc.
n7V.HU nevitoT e^otfes& e^uon «cm mi eeuevepAieTesuoem " e&oTvoiTOT nemcuonoc
TenuexpevOTTCo eTrepuev^esipem'2 aimou ottoo enuopq £eu ott2£.ioh eftoTv. oe*. ^\v\.eT-
otth& esTr^con unesptooTr ' ' eT^Se^ htc niMeTujenpHT htc cp^. ncoc 2s^e ^-upesçpH
uesep otoj ec2tco n^AieeMiii €C2slco mmoc 2£.e es2s_e ueunofti UTUjopn ornes htcr-

de dire la vérité, car personne ne m'enlèvera ma franchise qui est le Christ, pas
même si L'on m'enlevait la tête.
Troisième lettre d'Acacios.

Acacios écrit à I5etros, l'archevêque de Rakoti. J'ai dit une fois, et je ne con-
tinuerai certes pas à (le) dire : cependant, comme je l'ai dit, ô mon père saint,
vois le danger que tu cours à cause de la terre habitée, si tu es sans souci, si tu
nous abandonnes, si tu ne reçois pas à toi ceux qui se repentent. Car moi, j'ai
anathématisé ceux qui ont signé le tome impie de Léon avec le synode de Chal-
cédoine, et même je me suis anathématisé moi-même; mais je m'en réjouis, car
désormais je ne m'épargne pas pour avoir profit dans le Christ. Cependant, mon
père saint, moi et les évêques qui se sont repentis grâce à moi, nous serons
peut-être chassés, dépouillés14 tout-à-fait du sacerdoce : où sont les sources qui
coulent des miséricordes de Dieu? Comment l'Écriture parlera-t-elle pour dire
la vérité, disant : Dis tes péchés au matin afin que tu sois justifié? Que mon

I. TUKI JS.R(SRI. - 2. TUKI i\r,.\UI. - 3. TUKI IU1&0TAÇT0T. - 4. TuKI eiURTSTia^IllOC. - 5. TlJKI

cn.uj8.Hepa.MeA.ee. — 6. Tria CTepAeTMiom. — 7. Tuki 6T&iepAit«.^eMe>.Ti3in. — 8. Tcki emett^pe.-
r^>oc. — 9. Tuki «.iepnRCiMtA.^eM&.Ti'Siii. — 10. Tuki Mni-\-ô.co epcvi os.n (sic). — 1 1. Tuki £«114-
cpMeTA.no 11t. — 12. Tuki eirepRev-&epin. — 13. Tuki niepwoir, ce qui me paraît une faute. — 14. Mot-
à-mot : abolis tout-à-fait du sacerdoce.

27
loading ...