Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 212
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0318
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
2 1 2

E. AMÉLINEAU.

e neTiieTo7V.ii nre d>.£i&es. neTpoc.
neTpoc Tn^p^iemcKOTioc «Te p^uo^ eqc3iu Jtd.Kes.uioc.1 ^-pe2î-pt02s_ ien pco&
lukeii otûo iiiujuKOTT uTe cpwoTT £\iv<?b?V.iio-y epos iSen .weu mften e©&e t<s.i miy|
M.ueTe\noii\ nreui ne\con ctoi nujtpHpi. eujcon ces.p ôaujTe.vuyoiiK epoi o?rop
irrevep ujrJb.Hp nujen mj\^ neMwi otto^ UTô^ep ujcpHp nepes.eoom^ee^^i2 ucav^jv
ctinev on tiT^ep ujcpHp noirpo neMCOTen £ev hk e«ne\ep.ueTô.noem3 oirop een&-
itopcM ^■ne\pe\OTrco eip^T e£pni e^pe^specic^ ttes.ce£mc trre nioTfevTveuTmiôwnoc5
«h ctSI AveTd\Hoies. dwtt eiuj^evM eppen ^niiy^ ava\.6tmcvi picuu nTe e/Soim
eppen nu coottgouj eep.u.eTevHoem.° ^uott RcooTe.w.7 eoTOiRonoAvie\ htc qv^. <S\
noireniTi.vuex. ïitot np.u nepooTT nTe 075\u.eTdaioiev oirop cTi ne^K noT5*Acoi2s.i «Te
ottujcohi euepes.Tiis.nT£\n epTVi es.n es?V?v.e\ ejvepttHCTe7rems o-yop eRepAieTe\Hoies. £>en
ott5<:ùÀ!i eppHi €2£_cok neAV. e2s_en mTvevoc Tiipq. &.HOK 2s.e pco ^■ties.epnHCTe'yem"
.u.ne\ipjr^ oirop "^ni\epM€Tô.noem10 pco eppHi e2s_eïi «mncy. Aiis.penepA\.eTes.noem"

Cinquième lettre d'abba Petros.

Petros archevêque de Rakoti écrit à Acace. Je suis comprimé en toute œuvre,
et les filets de la mort, tu les as serrés contre moi en tout lieu, à cause de ton
grand repentir, ô mon frère et compagnon. Car si je ne te reçois pas à moi, si je
ne prends pas part à tes peines, si je ne m'associe pas à tes combats, si je ne m'as-
socie pas au (service) royal avec vous qui voulez vous repentir et vous sauver,12
je me trouverai tombant dans l'hérésie impie des Valentiniens qui n'admettent
pas de pénitence, fermant à ceux qui veulent se repentir le grand amour que
Dieu a pour les hommes. Maintenant écoute un dessein de Dieu : fais une péni-
tence de quarante jours de jeûne, prétexte une maladie pour ne rencontrer per-
sonne: mais jeûne et fais pénitence avec contention, pour toi et pour le peuple
entier. Et moi aussi, je jeûnerai de même, je ferai pénitence pour vous. Faisons

i. Tuki tte.Kfc.Ki. — 2. Tuki epes^coui^cc^e. — 3. Tuki e«tte.ep.MCTe.ttOin. — 4- Tuki e^çcpecic.

— 5. Tuki iuo-3'ô.A.ettTioc. Ce doit être une faute : elle se trouve dans l'original, car M. Reviixout le
marque. C'était une des théories des Valentiniens de ne pas admettre de pénitence : d'ailleurs il n'y a
pas d'hérétiques connus sous le nom de Valentiens. — 6. Tuki cepjn.cTe.ttom. — 7. C'est ici un impé-
ratif : c'est pourquoi je ne mets pas ckcwtcja.. — 8. Tuki eKepruic-rcirm. — 9. Tuki ^ne-cpHHCTCirm.

— 10. Tuki -^tt*.ep.M.cTô.ttOitt. — 11. Tuki j«.e.pcttcpAv.cTô.ttoitt. — 12. M. Revit.p.out rapporte les parti-
cipes à un pronom de la troisième personne; ce n'est pas nécessaire, ils s'accordent très bien avec
tt.cjA.û>Tett, et se. n'est qu'une sorte d'interjection comme cela arrive souvent. D'ailleurs Acace est com-
pris parmi ceux qui veulent se sauver.
loading ...