Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 215
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0321
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC.

c7tu02s.oc ut6 ^^7V.HH2s.0l>U UTeCUJlùïlI îl2S_e ^oikohomiô». UT€ ^25.1 UCHrtTIl UTe
hi€kr.7V.h.CIdt.

■^-M^p ë* neiucTo7V.h utc ôwft&c neTpoc.1

neTpoc ni^p^ienicuonoc trre pouio^" eqc£fc.i nes.uô>.Kioc2 ni^p^ienicuonoc
UTe KtoHCTdaiTiHo-yno'A.ic.3 kô>tô>. q^pH^ eTôacjScs.i tiTeuMeTcon dwiep mp.w nepooTT
eiepiiHCTCTem ' ovop eiep.ueTsaioem5 eppHï e2s_en «huott pmes. UTe q>^- ^co nui-
Ten e&oTV. oirog UTequjen ohuott epoq epeTetiepAveTiuioem5 nesTô. neqmiy^
hhm m6m Teq-ueT^ueveoe. ou-op ^noT ^MeTdwUôveoc utc q>^ ©cot Mn&.^ht
eujonu epoi OTop eq^ tidwK. nq\u.eTpe.wpe euepdaie^eM^tj-çem" hcmhi MèJA-icTà.
u^-cttho^oc htc ^^AsvH2^con oirop eiv&pep enins^^ nopeo^o^oc q)h CTô^HiTiTq
UTen hïtih moq^ ee&e qj^i kcstô>. q>pn^ eT^ïic^es.! hhi eaoTroopn mu.uonô^oc
mmw hott^- eT^eu nujôvqe hcm efto7V£en niA^s/ypes. ugav. mpeqep poq^ nq>i7\.onoj-
noc/ ujes. noirpo.8 qHioTr otth ndJU.CH.piT itoc avmoh uTeuecoT npHT Mnoirpo eepee-
ujconi H2î.e ^omoiioMien htg q^2£.i npcoTn nre meRK?V.HCies. £eu nme^pq^ nopeo-

synode de Chalcédoine9 et que le plan de la réconciliation des Églises (s'accom-
plisse).

Sixième lettre d'abba Petros.

Petros l'archevêque de Rakoti écrit à Acacios l'archevêque de Constantinople.
Comme je l'ai écrit à ta fraternité, j'ai fait les quarante jours de jeûne, faisant
pénitence sur vous, afin que le Seigneur vous pardonnât et reçût votre repentir
selon sa grande miséricorde et bonté. Et maintenant la bonté du Seigneur a per-
suadé à mon cœur de te recevoir et de te donner la liberté, surtout puisqu'avec
moi tu anathématises le synode de Chalcédoine et gardes la foi orthodoxe que
nous avons reçue des trois cent dix-huit pères. C'est pourquoi, comme tu m'as
écrit, j'ai envoyé vers le roi des moines aimant Dieu, (venant) du désert et des
laures et des hommes craignant (Dieu et) aimant le travail; maintenant donc,
mon bien-aimé, hâte-toi, persuade le cœur du roi, afin que soit (accompli) le plan
de la réconciliation des Eglises dans la foi orthodoxe. Je t'ai envoyé la liberté,

i. Tuki uexpe. — 2. Tuki nckRcuu. — 3. Tuki utc kcoct<\utiiiotiioAic. — 4. Tuki ciepiiHCTen-iii.
— 5. Tuki eiep^e-riMioiii. — 6. Tuki enep^ii^ocM^Ti^iii. — 7. Tuki nt^TrAonomoc. — 8. Tuki
noTrpo (sic). — 9. Le verbe est à la seconde personne : dans la traduction de M. Revit.lout il se
rapporte à tort à l'empereur Zc;non.
loading ...