Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 226
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0332
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
226

E. AMÉLINEAU.

eTes.mes.-y epoq 3en OTAv.eeM.Hi eioi nesTMnujes. otoo ^ coott nes.q 5en ots- mct-
evOMOTTHK 2s.e qxoq ne hicoott neM ^MeTOTrpo nenep q>KOT ueM nujHpi neAv.
nmnes. eoo-ye*& n2*.en ^noTT neM uj*. meneo Tupoir esMnn.
^■enicToAH MMes«> h nTe es.&&e\. neTpoc.1

neTpoc niôwp^iemcKonoc nTe peuio*^ eqc3es.i na.Hes.moc2 neuyqjHpi npeq-
ujeMuji. £Hnne es.uep neMnujex. nes,icoT eooTes.& nnd.Tr enoc otto£ eccoTeM eges.n
ces,2î_i nTe eqoi ncô,p^. pimne es. noc ujcon nTeHMeTes.noie\ epoq ottoo es.q^-
ne%.H noTTMeTpeMoe ec2s.Hu e&oA hcm ni7V.es.oc Tnpq. nes.iMT5"CTHpioH ues.p pco
es.mes.TT epoq iC2£.en ujopn nes/res, q>pn^ eTe\q7oopn nes.n e&oTV. n2£_e otto£
noTT on 3en n\i es.&OT eTes.HOTT(opn nm £en nepooTT n^mrpie\HH eTeMMes.Tr ne\2s.n
u^- nTe nepooTT eupi 5en en eTe otoi3 nennTVHcies. nqVynes/;ic nTe ^■es.nes.cpopes.
e«OTres.& eioooc eqv^- MniTpices.uion neM hi2£_om nTe Tq>e es.qoTronpq epoq epoi
neM neqcooTT eqpoTek e2£_en mftmes,2s. neM mes.q>OT Hesres. ^pn^- eTes.Hnes.TT OTrop
es.icooTeM enH eTes.HcoojAOTr OTrop Mnmes.Tr OT2ve MmccoTeM eooTro le equjesT enH
eTds.Rnes.Tr epcooTr neM hh 6Tes,HcoôMOTr nes.Tev ^pn^ eTeqciooTrn n2s_e moTrevi

vérité, malgré mon indignité. Et je lui rends gloire sans discontinuer, car à lui
est la gloire avec la royauté éternelle, Père, Fils et Saint Esprit, depuis mainte-
nant jusqu'à tous les siècles : ainsi soit-il.
Huitième lettre d'abba Petros. .

Petros archevêque de Rakoti écrit à Acacios, mon compagnon de religion.
Voici que tu as été digne, mon père saint, de voir le Seigneur et d'entendre les
paroles de Dieu fait chair. Voici que le Seigneur a reçu ta repentance et t'a
donné une complète liberté ainsi qu'à tout le peuple. Car ce mystère, je l'ai vu
aussi dès le commencement, comme Dieu te l'a manifesté, et maintenant aussi
dans ce mois où tu m'as envoyé (le décret)4 ce (même) jour de dimanche, à la
troisième heure du jour, je faisais dans l'Église qui m'appartient la cynaxe de
l'offrande sainte, je chantais à Dieu le trisagion avec les puissances du ciel, il
m'apparut avec sa gloire, étendu sur le plat et la coupe, comme tu l'as vu; et
j'ai entendu ce que tu as entendu, et je n'ai vu ou entendu rien de plus ou de

1. Tuki neipe. — 2. Tuki na.He.ni. — 3. Tuki excetui. — 4. M. Revii.t.out a traduit ce mot oircopn
par promulguer dans la lettre précédente : ici il met indiquer : le mot veut simplement dire envoyer :
où je t'ai envoyé (le décret) dans la lettre précédente; où tu m'as envoyé (le décret) dans celle-ci.
loading ...