Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 228
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0334
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
228

E. AMÉLINEAU.

ttIM€TUJ€tt£HT HÇM "^MeTMdvI pCOMI «T€ lieHOC OTTOg TiettHOIS"^ OTOg HeHCCOTHp

ihc n^çc ctc e&oTVgiTOTq epe coott m&eti neM tô.io m&eti ti€m npociiTimcie
m&en epnpem m^icot tie.m.es.q neM niim&. e«>oird>.& npeqTdai&o oiro£ uomoot-
cioc neMô».q "|noTf neM «chott mften h«m ujô. enep tvre menée) THpoTS* «imhh.1

notre Sauveur, Jésus le Christ, d'où vient toute gloire, tout honneur, toute ado-
ration qui convient au Père avec lui et à l'Esprit-Saint vivificateur, consubstantiel
à lui, maintenant et en tout temps et jusque dans les siècles de tous les siècles :
ainsi soit-il.

i. Cette dernière lettre est remarquable à plus d'un titre, surtout à cause de l'exposé doctrinal qui
s'y trouve. Je ne suis pas bien certain que l'auteur se rendît un compte bien exact des expressions
théologiques employées par lui, convertibilité, infusion, division : il est donc assez difficile de les bien
rendre par un équivalent exact. Les nuances qui existent entre ces trois expressions sont assez diffi-
ciles à saisir pour croire qu'un moine n'y a rien compris; mais il pourrait se faire que ce passage fût
emprunté à une sorte de symbole courant que le moine aura transcrit. Malgré leur supposition évi-
dente, ces lettres offrent donc encore une assez grande utilité pour l'historien qui s'occupe des idées
autant que des faits.

FIN.
loading ...