Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 231
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0337
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC.

Mes. nTMgR •• • (?) m . . . coott ... rt rt . . . oen ... ec . . . ndkUjooR . . . (??) .. . ec . . .
(pi2^ col. 1) pei Mïi?V.ouion hhotf& e-roqT nq-roe Hujne nnoir& 01 cône Mjne gn
neTOTis.£v& nneTOTTôw^Êi ttReùjRrt THpoTf MnAi&dwnoc Mnoimjeui c^- noirqe nTeipe
£M hchtt MKeTTTOirto. RpR 2s.e on d^pn-y MReqTô^Te n«e nTeftpn^e nneqôamtt
enoTre nTeioe mrccmot Ainexopoe HdwCRHTHC rn-^qep oiroem on neqRoAiTei^.1
niM nenTevqoeoopel mmoott on TeiTd^ic ReTeMReqcouj ekoA on oTgoTe 2s_e
Tiiô<peA\£ioAH MRttOTTe Te mm tô.i h niM ReRT^qR^pea^e nTeircimd».- (2e col.)
uwuh Mixeq2î_cioc 2s_e necMOTT MR2£.oeic €2s.oe)TeH. mhhcôw nea 7V.oinon evTrôvp^ei
hottcoujc e&oTV MneTM& noTtog &TCAvme 2^e on n^en Mes. np <ho& ^ttoo <\T7cûo:>2s_e
uotujhi 2s_e neMnTôwT nRjopn ne €imrti2 eoTnioin3 nujcoTe eMisre. jvtt2s_i 2s.e
ngen roti nujnn a\.n p^en &nne mm <>en 2£_oeiT ^7r2£_ooir ^ttoo oen rotti noTFOOTe
2te nepe nMes. on 2s_^ie eMevTe. ne oirn* gen neMRHUje 2s.e on mm&j noirre
e&oAgn n^-Me eTMneiTRCOTe (pie col. 1) 2s.iôwRonei eTeTr^peid.5 rott^. rott^ r^tcv

se gonflant (?) sur les eaux,0 formant leurs rangs comme des.............

..........rational d'or attaché de quatre chaînettes d'or sur des pierres pré-
cieuses dans le saint des saints; tous les autres arbres du Liban n'ont pas exhalé
un pareil parfum dans le temps de leur verdeur; et peut-être le soleil ne lan-
çait-il pas des rayons comme des éclairs aussi loin que le chœur des ascètes
éclairait par ses actions. Quiconque voyait cet ordre ne s'écriait-il pas avec trem-
blement : c'est ici le camp de Dieu! et quiconque passait près de leur congréga-
tion ne disait-il pas : Que la bénédiction du Seigneur soit sur vous! Ensuite donc
ils commencèrent d'agrandir leur habitation, ils fabriquèrent des lieux de travail
et creusèrent un puits, parce qu'ils n'avaient auparavant qu'un tout petit puits.
Ils prirent quelques arbres avec des palmiers et des oliviers, ils les plantèrent
ainsi que quelques légumes, parce que ce lieu était désert grandement. Il y avait
aussi des foules craignant Dieu (venant) des villages environnants, les servant
dans leurs besoins, chacun selon sa force, (même) dans ce qui lui était nécessaire;

1. Cod. neqnoAiiTiii. — 2. Cod. cija.ktci. — 3. Cod. stroti. — 4- Cod. netrit. — 5. Cod. ev-
eT-;x;pi^. — 6. Ce passage est assez difficile à expliquer. Peut-être y faut-il voir une allusion à une
habitude des pigeons qui sont en grand nombre dans le pays d'Akhmin. A une certaine heure du jour,
tous les couples de pigeons (je l'ai vu moi-même) vont se plonger dans le Nil, se baignent et se ca-
ressent et par conséquence gonflent leur cou. Je ne sais si cette explication est bonne; mais je la pro-
pose telle qu'elle m'est venue.
loading ...