Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 234
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0340
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
234

E. AMÉLINEAU.

mmoott 01 oTcon ô^TTco evqTpeircAuue uoTOOAvoÀocifc. mu ueirepHTr £n o-yegèa
eTpeTujome uoTAippe uoitcot eiTe ou Teope eiTe on Toefocoo' caih Àô^it uujifte
eOTTTlOOTT OTTTe UCOp2S_ on ocoft ttIM ClTU^Ô^q 6IT6 nev^'TT^iïvou eiTe ixenuèvTi-
kou. mtcom 2s.e ou 011 OTTevU^UJ GTpCTTMOOUJG OH ur^UOOU AVU utcùuj THpOTT

AvnpioAie eTOTôvôwfe ut^uujpu yjdw2SLe epoq exe ^tiô, n^toTV ne2 mu iieTMHK-3 (pin
col. 1) ccoq e^TTco TeiooMoA-OtM^ ^qTpeirp AVUTpe epoc e^cpî_i a\.moc equô^c expeir-
o^peo epoc uoTT2^ièvOHKH4 ecT^2S-pnTT uuceue*, eTu^oycoue on ticoootto eoomi
HTeqcTrnis.uco^k s^ttco eic Tevi ujoon avïiootf ou ne^^pTHc eoirp uMee?re5 hii^t-
cootii. jm.hkc& «ôlI 5e e^q^p^ej nuj^2SLe umai^tt eTi eircooTro eooim 2s_e ^ othtu
necuuir ôvttco ueTHiiHcpe ou ocofi him. ue2£_^q u5i ^ïtocto'A.oc 2sl€ utop eue^çèv-
picAi^ uuo5 e^irto mt€I6 eneooiro. (col. 2) ^h^tc^Îiootu eueom ecjT^MO mavou
ÀU1&.1 2î.e auit^uj pu TivpeTH evTrco avopic UTe TipcoAve aiotu e£>o"A. eqeuioTTA\.ei
epoc nue^TT uim uqeujcoir AvuecAvoeïT THpq. ei2s_co Ainea h^cuhit Amncoc UTe

UèvUTI2^SU0C~ ^UôvTôv HOTiv OU OTCAV.OT .UMHT^HT nq.UeeTre 22.6 UTèvUT*.?V.e OTT-

furent trente frères et plus, il les réunit ensemble, il leur fit faire aux uns et aux
autres une profession par écrit afin qu'ils n'eussent qu'une seule manière, soit
de nourriture, soit de vêtement, qu'il n'y eut entre eux nulle différence, nulle
division dans toute œuvre qu'ils feraient, soit psychique, soit pneumatique. Ils
écrivirent volontiers pour marcher dans les règles et tous les ordres du saint
homme que nous avons déjà nommé, apa Bgoul, et de ses successeurs. Et cette
profession, il la leur fit testifier. il la prit, il la plaça sous leur garde dans une
promesse confirmée pour les générations à venir dans la réunion de sa congré-
gation. Et voici qu'aujourd'hui, pour ceux qui ne la connaissent pas, elle est dans
les papiers. Après cela, il commença de leur parler, comme ils étaient encore
réunis, disant : «Prenez garde, frères, et soyez diligents en toute œuvre. L'apôtre
dit : Ayez envie des charismes élevés et demandez le plus. Je vous indiquerai le
chemin par lequel il nous enseigne cela, car il n'y a point de limite à la vertu, et
à peine l'homme peut-il continuer à la désirer à tout moment afin qu'il connaisse
toutes ses voies. Je vous dis cela, mes fils, afin que l'adversaire ne trompe per-

i. Cod. -oeÊcw. — 2. Une faute a été corrigée ici : on croit encore lire nA. — 3. Une ligne a été
effacée ici à dessein : on y lit : . . . ^cuioc nstnciiTii? ? ? ■— 4. Cod. «oh-!2s.i^-&tk.h. — 5. Cod. eTp. —

6. Cod. ÊTI. — 7. Cod. neulî^ITIKOC.
loading ...