Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 235
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0341
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
.MONUMENTS, ETC.

235

h^o& ess-con eq^opuj hooto. neipcoMe c^vp uTeT^eioc1 cthiuot mmou ec>p^i e:x.H
Teqctrre eTo-y^ôvft AinccT- exe neneioyr nTto'A. (pio col. 1) ne tiTdvqu^oiip h^h ^h
hottoih H&ppe oT^e HTevqeneunoT ^h ticjett enTo7V.k2 eimjooîie ^qT&^Tr cto-
oth n^pdw HenTd.Tcp^ïeoT h<\h «5i HenesoTe »*.p^ôvioc eTe neneiooT n^ocoAv
ne m.h netiTô.Tei AUtnctoq. oTxe htoott poJOTr neneioTe h^2(vaoe efeoTV. dwii-
2s_e eT5b2S-fcc nneinipes/^ic e-ynco eopea npen hoaioc eTrîo^k. coyj om neT&ioc
e^Tco TeTHd.ei.ue eT€7TAUiT2î_cotope ^-e eeoA*. n25_ice on Tê^peTH ^tco mh huji
ime-ycnce eiroi n5bn 2s.e mm« oh Te-ycÊoo (col. 2) npoc Te^peis.3 mkcwm& £m

HRdvipOC €TA\A\.ô».T en€J2^H 1 C^vp HTÔklT^p^ei HOVgOiCl H&ppe €T€ Hè^I H€ H&IOC

htroihcohiô. .uevAicT^ 2s_e hmii^tc p^g auuoh^^oc njwne £>ai nu^p hkhmc
MTieoiroeJUj5 eTMMdwir eTi epe neooTO irre ^copô. av.o^T oh iiciniKoei\" n^p-
^ôwioc ^ttoù ene A<.ndkTû7r5Av.5'oAi eeiAve eneooTii ht.ueg hott2£.ojk efeoA. eTfre?

ndwl dw1T)£ptO OWOTT HTAlHTC*.Ûe AUlà/HOCTcAoC H&.I eT2£_c0 MMOC 2î_e d>ITC€ THTTH

HOTepcoTe HOTrope ôui ec2s_oop He.un^TeTneuj^'AiTbA*. ce^p ne (pu col. 1) ô.'A.TV.es.

T6HOT OH AUlôO-eTHeUj5'AV.5bAV. ^ttco dwTCAUHe HO€H TtOHJ U^T^ HUJI HTAUIT5"C0&

sonne sous prétexte de folie pensant que nous avons pris sur nous un joug dur à
l'excès. Car cet homme parfait qui nous a édifiés sur le fondement saint de la
gloire, notre père Bgoul, ne nous a pas frayé une voie nouvelle, et il ne nous a
pas loué des règles différentes; il nous les a données en dehors de celles qu'avaient
écrites nos pères anciens, notre père Pachôme et ceux qui l'ont suivi; et eux,
nos pères anciens nous ne disons pas qu'ils ont été infirmes dans leurs actions
et ont institué des lois infirmes. Lisez leur vie, et vous connaîtrez leur vail-
lance, car ils étaient élevés dans la vertu et il n'y avait point de mesure à leurs
travaux; ils jetaient seulement les fondements par leur doctrine selon le besoin
du corps en ce temps-là. Car, lorsqu'ils commencèrent une œuvre nouvelle, qui
était la vie cénobitique, surtout avant qu'il n'y eût une foule de moines dans la
terre d'Égypte, la plus grande partie du pays en ce temps-là était attachée aux
coutumes anciennes et ne pouvait pas parfaitement connaître la véritable science.
C'est pourquoi ils se sont servis de l'enseignement de l'apôtre, disant : Je vous
ai fait boire du lait, qui n'est pas une nourriture forte; mais vous n'en étiez pas

1. Cod. uTÊtVioc. — 2. Cod. «oeit utoAh. — Cod. Te^ÇP1"*- — 4- Cod. eni^n. — 5. Cod.
MncToeiuj. — 6. Cod. iitctiih^hs.. — y. Cod. ct6 iu\i (sic).

30*
loading ...