Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 236
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0342
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
236

E. AMÉLINEAU.

nueT^- .uneiroTroi epocry €Te nes.i ne 2s_e e^TFCTrn^topei1 MneTue*.ei ujes.pooTF
eneiftioc hotfcùt eTpeiroTftoM MneTroeiR ucon cnes.-y es/yto ôvTttcouj noTrpwuje
nuj?V.H?V mu c>eu o&RTre ne7V.e\^icTon eôsTT^- mtou nes.Tr uçjrtott eimpoTpene
.m..uoct eTpeTrcoTT MnuoTrre go?V.coc MnoTnuo?VTrei2 2^e n?Ve\es.Tr ep ott^otto noTres.
noTres. oai neTeques.eujcfMô"bM epoq. TenoTT cfe Munces. Tpe nue\(> moto ccott

Mneoo-y MnuoTrre otf ne nuji&e n es.uj ne......e\Tevq(?)- (col. 2) ujtone enTnpq

2s.e es. nenneTOTresesû neiovr kcot noirgo egpesi e2s_n TcnTe nneqeioTe. nTes.q-
es.eeTei tres.p es.n huottott es.q'^' ctootott ngen nooTre es.7v7v.es. RTes.qoTre£ es.ces.oon
eopes.i e2s.cooTT esquocMei mmou gn nevi mu neinooTre. ne\i cesp ntiocf ^cocoq
Mnpoq>nTnc mcottchc nTe\qTesMio rtOTSMVi&coTOC3 Mn2î_oeic nujopn mr ottcrrïir
TepRMoe ecMORT e&oTv noen uje\e\p mu oen ujopT u7V.es.Tro es/rroo o^en nocTe
rSoott ne. ôv cesTvoMcon a.e oco.....(sic exit.)

capables, et maintenant encore vous n'en êtes pas capables. Et ils ont édifié des
règles selon la mesure de l'infirmité de ceux qui les approchaient; c'est-à-dire
ils ont permis à ceux qui venaient à eux pour cette vie de manger du pain deux
fois, ils ont ordonné la suffisance de prières et de minimes œuvres qui leur don-
naient le repos, les dirigeant à la connaissance entière de Dieu; ils ne les ont pas
empêché de faire plus, chacun selon sa force. Mais à présent que la terre entière
connaît la gloire de Dieu,4 quelle est la différence ou le changement qui a eu lieu?
Il n'y en a pas eu du tout; car notre père saint a bâti davantage sur le fonde-
ment de ses pères. Il n'a rien enlevé, il a ajouté autre chose, il a augmenté les
biens, il nous a ornés en ceci et dans le reste; car le grand prophète lui-môme
Moïse a d'abord bâti une arche pour le Seigneur avec une tente dans le désert,
la faisant de poils, de bandelettes, de voiles et de morceaux de sac; mais aussi
Salomon.....(sic exit.)

1. Cod. isireTrp^çcopei. — 2- Cod. j.vno-rR(oA-s-. — 3. Cod. non-K-rûioTOC. — 4. Mot-à-mot : que la
terre est pleine connaissant la gloire de Dieu.
loading ...