Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 238
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0344
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
238

E. AMÉLINEAU.

«TOTq eneqAococ eTOT^dvft çxoc equjme eui nces. oireocnr npcoAve jau ueneTco
dwTVAa». eqoTriouj nToq eTe npôat .u.nno7rre 2sli eooir. ^cujcone ss^e noTroeiuj eTpe

OTT2^0TT^ n<>e?V.?V.Rn €S eôvUTIttOJOTT ^ neOeTVTum THpOTT €T<m nTveireiT 116M UJMIH

ccoott^ e^rce-nne enenesorr eTOird^k e*rfte nepnmre (ne col. 1) nT^qujepujcopo-y
M.ft nei^ooTvon1 nT^qponooir. ^qsî.oo'y evqTpeirettTq eevttTinojOTr. \TMOOiie 01
OTMOTre AineAuiT eôarrmcûOTr ujà. OTOoire uô.t;n. ee nT&qco^i. ^q&oon s^e enenpo
^quj?V.H?V. 00. ott&Ol) neTvooTve eqconc .nn22_oeic eTpeq-rivMoq eneTn&ujoone MMoq.
^ nnoTrre 2s.e cwtav. eneqconc ô^qT^Moq 2te en^ves. eTpendvoe- (col. 2) p^Tn 01
n&HMô». HTe ne^p^con ujôv2s.e2 epon enndwoepevrn HToq 01 rue Av.nkHMdv nquj^2£_e
eop^i epon. *s.cujcone 2^e MneqpevCTe ^ir.uoone eearnnuicry a. K2^ott^ oiregcevone
eTpeTFT&ooq ep^Tq n^nes. ujenoirre3 mtiêihmô.. a nMHHuje THpq nanTintooir
ccootto mooott a\.«+ neoicwe eTOTTcouj eeiAve 22.e>oTr neTiiaiycone neircooTrn u&p
THpo-y 2£.e ott- (nCcol. 1) ptOAie ut€ nnoirre ne. nTepeqd.oe a.e ep^Tq aux&rma.
ô>. ti2^ott^ ap^çei nujô.2SLe n.u..m.evq on OTA\.nT2s.ôvCi oht mu crydoieiTvn.5 cti 2^e epe

cours. Je vous dirai une œuvre étonnante qu'il a consignée dans ses discours
saints, ne cherchant pas la gloire humaine, à Dieu ne plaise, mais désirant que
le nom de Dieu soit glorifié. Il arriva une fois qu'un duc païen vint à Antinoë.
Tous les païens qui étaient à Pleuit et à Schmin se rassemblèrent, accusant notre
père saint à cause des temples qu'il avait détruits et des idoles qu'il avait brûlées;
le duc leur dit de l'amener à Antinoë; ils firent escale à une île à l'ouest d'An-
tinoë jusqu'au matin, comme il l'a écrit. Il arriva donc au rivage, il pria sous un
pied de vigne, demandant au Seigneur de lui faire connaître ce qui lui arriverait.
Le Seigneur exauça ses prières, il lui dit :6 «Au lieu de te tenir sur le tribunal,
afin que le duc te parle, tu te tiendras debout au dessus du ciel du tribunal pour
qu'il te parle.»7 — Il arriva que le lendemain on le prit vers Antinoë. Le duc
ordonna qu'on l'amenât sur le tribunal. Toute la foule d'Antinoë était réunie,
hommes et femmes, désirant connaître ce qui arriverait, car ils savaient tous
que c'était un homme de Dieu. Lorsqu'il se tint sur le tribunal, le duc commença
de lui parler avec orgueil et menace, et, comme notre père saint voulait se justi-

1. Cod. iiia^coAcm. — 2. Cod. ujjvsslê tneeiiT epoii. On a effacé eneciiT. — 3. Les mots n&n& uje-
noTTê ont été ajoutés à la marge postérieurement. — 4. Cod. a\.en, ce qui est une orthographe peu
usitée. — 5. Cod. OTa-niAH. — 6. Mot-à-mot : il lui apprit que : Au lieu, etc. — 7. Zoëga a traduit
ce passage en admettant eneciiT que j'ai biffé. Le sens n'est pas d'ailleurs très différent.
loading ...