Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 239
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0345
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC.

239

ueneicùT eTOirè^k ottoouj e^nc'A-OPi^e1 HTeTruoTT ôvTFO^pnô^e AVAioq dviTTdv«>oq
ep^vTq Av.Ti2s_ice2 aui&suu^3 ajev nujôwir utc npioAie ujôv2£_e nceecoTM4 epoq oi2sla\.
ïik&.o h^t^ ee HT^qep Aurrpe <?n TeqT^npo u^T2£_i Tb'A.. iiMHHuje 2^e (col. 2)
THpq ctcootto è^Ttouj e&oTV 2s_e eie eeoe ottôv ne nuo-s-re AuieueicoT nsviRèaoc
is.nev ujenoiTTe 0.-5x0 iictavhh eftoTV. hotthos' n^npirre e7r&.ujK&.k eïioTv. cts"^ coott
junnoTTe eq^oep^Tq om n^Hp ti<fi neneicoT eToires^îi. mhucô. ottrotti 2>.e
^T5-^^'A.ôw MMoq eïiecuT nom hoti ujèaiTeqnooo ensv&o. UTeTruoT 6. HMHKuje5
THpq ç^pnev (n^ col. 1) 3e Av.Av.oq ^-y2S-iTq eSoim eTeKuTV.Kciô." es. tiav.hhuj€ THpq

CCOOTTO ^1^22-1 CAVOTT efto'ÀOITOOTq MOOOTFT M' He7TOIOAV.e HcAeimep^ AUl il€TF-

ujeepe Am&peenoc e\iroo hc^êh'A. 2s_e £\. nnoirre ^ cToav. H&q ee*. oe« pcoAve h^tt-
Hd,Toc d\oe epe^TOir o^2s_coqs euj2£_e exqHms^mieTre oith Tè\q>opAv.H mrmhhhjg.
oeu Me f^p ne e^AHecoc ne Heiuj^2î_e to iiectiHir TeqTôwnpo uis.p «ô».t2£.i 5b?V. Te
HT0.c2s.00T Hôwtt euj2î_e HT^q2s.ooTT UToq on1-1 cycvuTOAUêv10 eqnHT e&o?V. AvneooTT
nnepco.ue èvTVAev ooavoicoc " UToq neHTô.q^ooT. HTepeqnToq 2^e chmou^cth-

fier, il fut aussitôt saisi et élevé au-dessus du tribunal jusqu'à la hauteur où un
homme qui parle peut être entendu sur terre, selon qu'il l'a témoigné de sa
bouche sans mensonge. Et toute la foule réunie s'écria : «Il est unique le Dieu
de notre père juste, apa Schnoudi;» et ils persévérèrent un long temps criant, ren-
dant gloire à Dieu. Notre père saint était élevé dans l'air; après quelque temps,
il fut descendu peu à peu jusqu'à ce qu'il eut atteint la terre. Aussitôt la foule
entière le saisit, on le conduisit à l'église. Toute la foule se rassembla : (tous)
reçurent sa bénédiction, hommes, femmes libres avec leurs filles vierges, et
si Dieu ne lui eut pas donné la force (des hommes forts se tenant debout devant
lui), il eut couru danger par l'empressement de la foule. En vérité ce sont là
des paroles vraies, c'est sa bouche sans mensonge qui les a dites, quoiqu'il les
ait dites en abrégé, fuyant la gloire des hommes; mais cependant c'est lui qui
les a dites. Mais lorsqu'il fut retourné au monastère, il prononça ce discours

1. On a biffé ce mot dans le manuscrit et on a mis euje>.2«.e. — 2. Ce mot est une correction faite
dans le manuscrit. — 3. Les mots qui suivent : ujô>. nuj&ir ivre lipome uje^sce ncc coitav epoq çj2£..m.
imevo ont été effacés dans le manuscrit. — 4. Cod. nceccoTÊM., orthographe memphitique. — 5. Cod.
s, nj&KKuj THpq. — 6. On a effacé wiaoot. — 7. Cod. .«.eu. — 8. Les mots e*. oeu ptoMe no^-Tii*.-
toc &oe cp^TOT oô.2t(oq ont été effacés. — 9. Cod. oeu. — io. Cod. otctchtoiav.!^. — 1 1. Cod. ço-
loading ...