Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 242
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0348
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
242

E. AMÉLINEAU.

eTHMJW.dkTT d,7roo Oèwp ncon ne uj^qep neoooir Tnpq TeirujH -rnpc e-yqi aiaiocj
e&o?V.on otthi 6othi1 ôvItco e&o?\.oen OTrpôvTTH enep^irn eA\.e7rep&e eoirooAv. ^tco
00.0 ncon ne uj&pe necnmr eraMM^q 0022.02s. oitav. ngici mupoïio. eTS\u.oouje
2s.e noireoooTr on2 thoAic epe ottuo^ ïikôvTtai^. e&o?V2s.e3 ne im&ipoc auuhwai
ne. ujôvTT2slooc cd.p wyi nertT^Tr&ooR (col. 2) euoi>H(cTôvnTiHO'y)no'\ic4 .... ne ... .
oen no^ HRdkTCWK5 oa*. nMôw eTAVAV^T om nujcoAV. evrco nTepoirgice eTTMOouje
nceujwcAv 01 tcoih fs.Tru}ô<2s.e Ain neTepmr eT2£_co mmoc 2s_e nenesorr nôvMoo-y-
Ten nTeioe no-yeuj otroti maioott eic nn^ir u^p ^qn^p^ce. es. nenpotpnTHc
2ve eTOTè^k eiAve oav nenna». eneTOT2s.co avaioott ô^ttco e*nG eqMoouje 01 Teoin on
oiroip nTeno7V.ic e^qre'f noirpo 01 Teoin ô^q&con eooim d/yco evqMOTrTe enecnnir
AVAionôw^oc" eooirn. irrepoirCicon 2s^e ecjoirn ees/ynd/y eAVà. ïiotcoav. eqcCrrcoT epe-
(T)p^ne-^^ un eo(pèa) Ai.necAi.OT (verso col. 1) (auimô. noir)ifcoA\. (eT)oAV. (neV)Av.o-
ndwCTHpiort. evTto epe Te^peiô,8 Tnpc eTeujès7T2SLiTc epooir un eop^i mh noein
epe necon cnes/y ^oep^Toir epe oen nom h£€ctoc9 on hcttcTs^ eTrc&TcoT eep
moott npoc Te^pies. nnecnmr. citôv Aoinon10 ne2î_e noeÀTVo eTOirô^fc nnecnmr

et toute la nuit, on le menait de maison en maison, de rue en rue, sans qu'il y
eut de maison pour manger, et souvent les frères qui étaient avec lui étaient
pressés par les tourments de la faim. Comme ils marchaient un jour dans la ville,
il faisait une grande chaleur parce qu'on était en été, car ceux qui sont allés à
Constantinople disent qu'il y fait de grandes chaleurs pendant l'été; et comme
(les frères) souffraient en marchant, ils murmuraient dans le chemin et se par-
laient entre eux, disant : «Notre père nous fera mourir ainsi sans un peu d'eau,
car voici que l'heure est passée.» Mais le prophète saint sut en esprit ce qu'ils
disaient, et il poursuivit encore son chemin sur une place de la ville. 11 s'arrêta
près d'une porte en faisant chemin, il entra, il appela les moines, (ses) frères.
Lorsqu'ils furent entrés, ils virent une salle à manger préparée : la table était
dans la forme même de leur réfectoire au monastère, il y avait avec le pain tout
ce qu'ils prenaient d'habitude; et aussi deux frères se tenaient debout ayant de

I. Cod. ethi. — 2. Cod. qe.n. — 3. Cod. hêoAscc 11e. — 4. Cod. eRCùe(T*.\iTinoT)noA.ic. — 5. j'ai
considéré ce mot comme une faute (Voyage d'un moine égyptien dans le désert, p. 18); c'était une
méprise. — 6. Cod. e-rei. — 7. Cod. aiaiouo^oc (sic). — 8. Cod. TG^çpie».. — 9. Cod. gec-nic. —
10. Cod. Aoincoii.
loading ...