Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 246
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0352
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
246

E. AMÉLINEAU.

Mn nes.i €T5coujt kôvïujoc hcô». otc^ïmc htioott e*.n Te on1 cnr&es.?V. npeqenieTTMei.2
ôw7V.k«coc ues.7v.coc es neneitoT Mnpoq>HTHc 2*.ooc ojn3 neqTvorec 2s_e oth nex-
2s.i ujme nesojpen Tes.t*Me\. uim eiTe «joottt eiTe c^imc ti7V.hu 2£.e nnei (verso

col. 1).......e\2s_c.......peM.....ues.c......cgesi (?) ec.....e (?) eio ee Te

.....oq Mes......MMes.Tr nS"! (neT)2s-ie\Hcmei . . . ges.i 2s_e esqep (uj)nupe iitmii\t-

ujme MnpcûMe n7V.un <MTen ee HTe\q£02s.c>e2S- giTeu neu&i&escMoc eTOTrem mmoott
€2s_coq mmhhê ne2s.ô.q UTeqcoiMe 2te eicgnuTe Teu0.Tr engice e^-ençmTOTr &oon
née HTdoq2£_ooc ne es.pic Monou M6.poTrues.evT e&oTV. ou5 TeiesUèOMVH. TeccnMe 2s_e
es.cqies.Tc eojpes.1 eTue ne2£_esc uTeio^e 2£_e iihottc utou eTcooTru eues.- (col. 2) 22.1
ncrbuc. e\Trto èvcei ujes. UTes?Ves.intopoc eTMMes.Tr ec22_co mmoc 2*.e esMOTr MespoTrnes
nes.£e\i e&oTV. èvTrco née eTe£nes.n es.pic. ue&mu 2s_e eTMMes.Tr enei2s_u6 es. nce^Tesnesc?
Me».o^q THpq e\q2s.eu TeaiOMies. ekoTV. ee\qcTr?Ves. utmutujes.Tr HTec£iAv.e née £ioc
gns OTre\i^Me\?Vcocie\. Mnncooc es.q&eon ujes. nesp^oon es.qTe\Tro nTearoupicicJ
MngTvTvo epoq esTrco nTeTrnoTr Mue ne^p^çoon es.UTi7V.ece10 ev7v.7v.es. htctthott e*.qTen-

impurs fassent l'adultère avec elles, avec ceux qui regardent mal (et) d'un œil
de concupiscence les femmes qui ne leur appartiennent pas. Vraiment notre père
le prophète a bien parlé dans ses discours, disant qu'un grand nombre rougi-
ront en face d'un grand nombre de tout ordre, soit homme, soit femme; cepen-
dant" .....................................................

Le mari s'étonna de l'imprudence de l'homme; cependant comme il souffrait
des violences qu'on lui faisait endurer chaque jour, il dit à sa femme : «Voici
que tu as vu les souffrances où je suis, va, fais comme il t'a dit; qu'on me lâche
seulement de cette nécessité.» — Mais la femme leva les yeux au ciel et parla
ainsi : «Dieu, tu vois la violence qui m'est faite!» et elle alla vers ce malheureux,
disant : «Viens, qu'on lâche mon mari, et fais ce qu'il te plaît.» Et ce malheureux,
rempli de Satan tout entier, il acheva son iniquité, il vola l'honneur de la femme
comme (celui) d'une captive. Ensuite il alla vers le grand personnage, il lui
annonça la parole du vieillard; et aussitôt ce personnage ne contredit point : sur

1. Cod. çen. — 2. Cod. enei-e-irMci. ■— 3. Cod, çeii. ■— 4. Cod. ç_en. -—• 5. Cod. çeit. — 6. Cod.
ema^H. — 7. Cod. nca.2»_*.iusc. — 8. Cod. oen. — 9. Cod. nT^nonpucic. — 10. Cod. «.ir^Ai^e. —
11. Tout ce passage ne peut se traduire à cause des lacunes. D'ailleurs on trouvera le passage cor-
respondant dans les autres monuments.
loading ...