Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 251
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0357
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC.

Httdoyd.2£.e e^uiyonoTT 2s.e epou AieTiMtoei ô^too or 2s_e Re>.ujHpe ^ othr ct^co-
q>ie*. peivr neuAi&Mx.e 2*_e eRev.uji\2s_e. eT.vv.Tpe TVô^ir eSloujT coottr o.u. roo MïteTgi-
Toirooq èv2s.n' otok n^Cpei^2 uj^pe oircio&e mh ottïiottcj ujcone p noo nce-^
o^htt es.R h «Te otô"cort ujcone eT&e iida. Av^pRO<\pet) epon eoooft him p.ucj epe
Teuv^nr^R r*^ oce RORTq HTenT^TVe HeH£HT c2£_r nen5l2s_ nn^opAv ueR2s.oeie
ctor Tue eneipe HnenujA.H?\. om netiOHT TRpq €R2£_cor efto\ Miiuje<2£.e 2s_e ujcocot
nu^ppM rhottc Roireircidk rcmott ri**^ rr€rui7V.h7V. AuieT2î-oce Hueiuu^'A.ei mmoi
-vmeoooir eReue?V.id/ic ^ttco ^-Rev.T07r2s_OR nc^ eooTC hô.i. .vuxpTpe 7V.ev.ev.ir 5e 2*.ooe
2s.e MHTdki n^pp»ci^3 avmôwTT RRev.op.u. RRoirTe ecouj eopôvi epoq 2s_e *,np oirev.-
Me7V.hc. .uevpncTcoujT eTRoef mmhtujô.m OTRq AVRROirTe pu Re<7pev.q>R eT07rswev.&.
nujHpe HTdvqoTTto.w. iiTeqoTTCidk on ottmrtrjrcs. HTepeqRToq £.u. ueqpRT THpq
eneqeicoT es.Tco or oir-o&îiio eq2£.co mmoc 2£_e h^mhuîô», eut mmotté epoi 2£_e

ReRUJHpe 2£.IR RTCHOTT 0kRd.Tr 22-6 RTiv. TMRTUJÔkR gTRq MRROTTTe p OIT RiV.q.

RTeTVwRRc RT^qoioTe coottr or TeqAvec^RT MRqToTV.Mô». eqi Req&ôvTv. t eopeu

dans les Ecritures saintes en disant : Mon fils, révère mes discours et, après les
avoir reçus, convertis-toi; et encore : Mon fils, donne ton cœur à ma sagesse,
incline ton oreille à mes discours. Que personne ne regarde le visage de son
voisin sans nécessité, car il y aurait rire et hilarité au visage, ce qui n'est point
utile ou ce qui (causerait) de la colère.5 Gardons-nous de toute œuvre dont notre
âme souffrirait dommage : plaçons nos cœurs sur nos mains en présence de notre
Seigneur qui est dans le ciel, prions de tout notre cœur en accomplissant cette
parole : Immole au Seigneur un sacrifice de louange, offre tes prières au Très
Haut, invoque-moi au jour de ta tribulation et je te sauverai, glorifie-moi. Que
personne ne dise : Je n'ai point la franchise de m'écrier au Seigneur, car je suis
un négligent. Voyons la grande miséricorde de Dieu dans les Écritures saintes.
Le fils qui a mangé son bien dans la luxure, lorsque de tout son cœur il retourne
vers son père avec humilité en disant : Je ne suis pas digne de me nommer
maintenant ton fils; voyez ce que la miséricorde de Dieu lui a fait! et le publi-
cain qui se frappa la poitrine n'osant pas lever ses yeux au ciel, et s'en alla dans

i. Cod. c2£.n et ainsi dans tout ce fragment. — 2. Cod. ît^pijv. — 3. Cod. TMnApo»cu\, le ^ à
cause de l'esprit rude sur le second p. — 4. Cod. e-jme ite^ÊevA.. — 5. Ce passage indiquerait assez
le caractère de Schnoudi.

32*
loading ...