Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 252
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0358
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
2D2

E. AMÉLINEAU.

exne e^qîuoK eneqni eqTMd,mir HTOOTq .u.n2s_oeic. ^ttoo 2s^-yeï2\_ om neiiTdwq-
ujcone Aiw.oq eTfre kepcdwkee m« cs-pievc ïxenTevqTpeTTMOoirTq ô^ttoo niioty hôoioc-
to7V.oc neTpoc ju.hhc&. Tpeqivpuô, -u.n2s.oe1c hujomïit hcoh fs.irco on T.vvnTpequiAv
e&ôuV Aiii2i.oeic .un tavut- (p-uxj ujè^n omq ow H2s_ice -uneocy MimoTTe ujô».
enep eTreTrcppèaie o.w npevuje HTAïuTepo n.unnire. eT&e Mô.pnTtoi\ h<>ht

gcocon e2£.n TMMTUjô.n OTHq eTHôontoc AuuiOTTre nTencouj eop&i epoq gM. nengHT
THpq hh^t m.u.

eimjdavHes. îiccootto^ eftoA HTen.ue7V.eTes. ujôvUTennwp enenHi eT.urpe TV^ex/y
ujô.2i.e MHGTOiToircoq etmex&bHi encwoTTO His.n eoTOtoÊi1 n^peie*.2 ne on neg&Hire
htcoottoc -ue\pn5coujT HTnei enetiHi enoevpeo enenTO?V.H auiiùho. eT&e ixavttcth-
pion 2^e MTienoTT2s.ôwi AvnttôvTT eTOTn0.T0.om3 eneTpencîiTcoTH on othocT ngoTe
ènconc .\u12s-oe1c om netiOHT THpq .un nen-ueeire THpoir eTpenp .unujev MMoq
nemof n^xiô.picMôw ftqdkôvH nftppe eneTpeut^q .unnoTTe €H2S.hk efto?V o^m neq-

OTOÙUJ ClO-UiS. V^TT)£H HHiv €HHICT€TTe eHUje\2£_e MHCtOTHp 2S.6 TôwCôwp^ Uô>.p OTTOpe

sa maison justifié par le Seigneur! Et David dans sa conduite envers Bersabée
et Urie qu'il fit mourir! et le grand apôtre Pierre après qu'il eut trois fois renié
le Seigneur! Grâce à un clin d'œil du Seigneur et à sa miséricorde, dans les
hauteurs de la gloire divine, éternellement, ils se réjouissent de la joie du royaume
céleste. C'est pourquoi ayons aussi confiance dans la grande miséricorde de Dieu :
écrions-nous à lui de tout notre cœur en tout moment.

Lorsqu'on congédie la cynaxe, méditons jusqu'à ce que nous soyons rendus
à nos maisons : que personne ne parle à son voisin en allant à la cynaxe, même
pour une chose nécessaire à la communauté : allons à notre demeure4 en obser-
vant les commandements de vie. Quant au mystère de notre salut,- au moment
où Ton fera l'appel, préparons nos cœurs avec une grande crainte, priant le
Seigneur de tout notre cœur et de toutes nos pensées de nous rendre dignes de
cette grande faveur, de nous renouveler dans le plaisir de Dieu, de nous parfaire
selon sa volonté, corps, âme, esprit, croyant à la parole du Sauveur : Ma chair

i. Cod. etçojê. — 2. Cod. iv)cpi^. — 3. La dernière lettre est effacée. — 4. Mot-à-mot : regar-
dons à aller. — 5. Ce passage indique qu'il ne saurait s'agir des cénobites de Pachôme, car on trouve-
rait ici mention de la peau de mouton dont les cénobites étaient vêtus et qu'ils devaient enlever en
se rendant à la communion.
loading ...