Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 253
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0359
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC.

253

mmc Te ô/yco n^cuoq oircco mmc ne ïieTue^oTrcoM htôvcô>p£ nqcoo Miidvcnoq

qUôwCÎOO Opôwl ÏIgHT iS.TTtO dwttOR gP^I HOHTq. UTÏ12S.I AVÏIAlTTCTHpiOn £H OTTUJH

pMOT irretiftcxm eneum on OTrp&uje mm OTrre'A.H'A. eno H^T:x.poit o^m ïiencMOT
THpq Hôvopn neT- (pMH) uô^tt epon THpoir eiTe uTVHpmoc erre i\epcoM.e nce^
eoccy MîinoiTTe £.u. ivrpeim^ir eTenvcTKMK1 THpc nTMHTpequjMuje noiFTe ccto-
p^icoton gn OTTA\e. HTtiMeTVeTô». on etiÛHK enccooTC) e^irco ertCmn e&oAgAv. ïiccootc).
HTèoye ujes.2s.e 2^e mu TVôv^tt ottmouou ueTOi&oTV. ^ATV^ HenneettHTr h ewuj efto?V
enujd.2s.e Môvpndves.q n&OTe epon tô^i ue^p Te T5"mp gcoft nn^puoc mh. neTence-
Tipoce^e evn cumott gu TemJrirx^H ôJAAe*. Mevpttues. iuydw2s_e AmnoTrre nes.n
nope t\(oti£ HÔ.tôv ee ctcho 2*.e epe npooMe rtdoong enoem Md/re^q dJA.7v.es.
eujô.2s.e him eTïiHir eftoTvgn pooq AuinoiTTe epe npiOAie ttê\ion<? epooT. HTHujoone
eno npMAi^o gdw nenêviiocTHeoirc2 neTeHquc\2£.i goiro e*.n eT.u.Tpeq5to2s_q cmht
MAiepoc Avn oiTMepoe MvJrduVTHpiou evTio neTenqu^Td/ro ô^n ne\Tfs. ottojh eTpeq-

TivOTTO MKT AW^'èvÀMOC H ^OIT MU OTMepOC tt£\ïlOCTHe07TC3 eVTFtû IieTttdwTOOOim

est vraiment une nourriture et mon sang vraiment un breuvage; celui qui man-
gera mon corps et boira mon sang habitera en moi, et moi en lui. Recevons le
mystère avec actions de grâces, allons à notre maison dans la joie et l'exulta-
tion, sans causer le moindre scandale dans toute notre manière d'être à tous
ceux qui nous voient, soit clercs, soit autres hommes, afin qu'ils rendent gloire
à Dieu en voyant toute l'application de la piété envers Dieu dont nous sommes
vraiment revêtus. Ayons en abomination de multiplier les paroles avec quelqu'un
non-seulement avec les étrangers, mais aussi avec nos frères, ou de crier en par-
lant; car c'est l'œuvre des paresseux et de ceux qui ne s'appliquent pas à mourir
dans leurs âmes; faisons au contraire pour nous une nourriture de vie de la
parole de Dieu, comme il est écrit : L'homme ne vit pas seulement de pain,
mais il vit de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. Soyons riches en les
choses que nous apprenons par cœur : que celui qui n'en apprendra pas davan-
tage n'apprenne pas moins de onze parties du psautier : que celui qui ne récitera
pas toute la nuit, récite dix psaumes, ou cinq avec une partie par cœur. Pour
celui qui se lève pour méditer pendant la nuit, si celui qui est avec lui dans la

i. Cod. TenicTHjnei. — 2. Cod. uêiiô.i\oeTir©OTC. — 3. Cet exemple prouve bien l'incertitude
de l'orthographe pour le son 1.
loading ...