Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 258
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0364
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
258

E. AMÉLINEAU.

gooT ncenpoce;)çe ene^expMOTrc eei0ves.Tr h ncon cnexT mair- (pm?) ne eujcoue
pco eim 5om. eTpeirnex havoott eqcioR gi2*.(x>oir nnex-y uim stenexc epe necnmr
nexOTro.m.OTF eMti 7V.exes.T5" ncroi maioott eqpooTF. eTAVTexne o-yooTe sve on nexpex
nuji ctthuj eTAvOTreujq 7V.exexTr nnnex tt&7v.2<Le ujes. ppexi eo-ynoTS-i1 n2s_on nfi7V.2£.e
£n OTTA\.nTevAve?VHC. pto& niAi gexn7V.coc nTennpoce^çe epooTF pn otttiictic nep&mre
cexp HTRomwniôi n^en cexpiunon exn ne nexTex ee nnepftmre auirocayOc. ex-yco
noiRonoAvoc eTco&Te eTpeTTnpoce^e enpcoMe Auxpo OTrpo eqnoTA*. aih o-y<fi
nujex2£.i ecTHUj. neTOTmexTexexq 2s.e nexq nceTexèxq pn OTOTrpoT exTroo ncexexAuo
nnnnex eTOTmexCÊTrooTOT nnecnmr pn oimoty' hcïiott^h aih OTrpoTe iiTe nnoTTe.
neTOTmevUèsCTq ncenexCTq nexTvioc eiTe pi ne24.TV.toq eiTe pi TCTpip. ncenexpexTHpei
€TMTpeTrpeKO £e*.p nuje ex.7v.7v.ev ujoArre nuje enexuj nexTex nntoT ex-yoo nceTAmess.
pexp nuje epoirn emuopT enepoTro n«o(f ne ujon cnexTF nuje emuopT. neT2s.epe
exuj on oav avcx hiav. uexTex Tei pe. nuje on eTOTmexno2s.oTr eTCTpip eTAmex TV-exes/y
epooRO^ ujexnTOTrpoon epoTrn eTOTroi2 eTTTAxpo. ncerpe pen rotti pconp nTne nn-
(pn2x.) uje eT&e nuexnnoc exirco ncepeAv npexupe e^exTe on TeTpip eTpeTTSto ev-

qu'on fasse couler de l'eau sur eux à toute heure, afin que les frères ne mangent
rien qui sente mauvais; qu'ils n'emploient pas de légumes en pure perte au-delà
de la mesure fixée; que leur négligence ne leur fasse mépriser aucun ustensile
de terre, pas même le plus petit plat de terre. En un mot, en toute chose appli-
quons-nous (à agir) avec foi, car les œuvres du cénobitisme ne sont pas des
œuvres charnelles à la manière des œuvres du monde. Que les économes soient
toujours prêts à veiller sur le portier avec un visage plein de douceur et un
langage convenable. Que ce qui lui sera fait soit fait avec joie, et qu'on fasse
les choses que l'on prépare aux frères avec grand soin et crainte de Dieu. Que
ce que l'on cuira soit bien cuit, soit dans le four, soit dans le feu ordinaire. Qu'ils
se gardent de brûler une foule de morceaux de bois, mais (qu'ils brûlent) seule-
ment trois morceaux par foyer selon la règle, qu'ils n'en jettent pas trop dans le
feu : c'est beaucoup que deux morceaux de bois dans le feu. Ceux qui allument
le four en tout lieu (doivent faire) ainsi. Les morceaux de bois qu'on jettera dans
le feu, qu'on ne les laisse pas brûler avant que (les autres) soient sur le point
d'être complètement brûlés et consumés. Que l'on fasse brûler de petites (choses)

1. Cod. cu-koum. — 2. Cod. êot>-<o.
loading ...