Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 259
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0365
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC.

ujnp eneTepHTT ncepo&coir pi Tne hcot h kccj2^oc steu^c neTOTnô.no2i.q ctct-
pip h ncoTro h n&.pujm €tfc?V.cok pn oTMOTnec nepoiro uj&p Pô.p pn T^p^çh
.Mcque^-y eTVooR uevA.coc. .unnccoc eTFUjdaioTrcon ep*>TC nTerpip CTnivpe1 cnpo^çn
Tnpq mhiimt nTe^peiôw2 ô.ttoo ncTOTmice MMoq ncendwCTq r^?V.coc. ern pevp
nncopT ujoon eimop MMoq cm^tc pn OTTcnoT2^h ncencoione nnSdkTVespT ctotooot
2s_eues.c nponpe on eTp&.pooi5" e?re2£_epo. ncTHnpoce^çe on eneTujoone CTpeireipe
on nTeipe MneToirnes.nevCTq nes.Tes. Te^peiis.3 AvncTujcone CTrqi AvneqpooTruj pn
OTrnocf MMeTUjô.H omq. ptoMe niM on eqTnuj epto& niM siôvTô. Teipc ujev opea
encTnescep moott ctkcotc enecnmr cTpeqeies. neq<jï22. MiidwTeq.uep moot ô^tco
nqeiex. npocviec nevAccic nesTSw nnovr ncon cnis.Tr n&Td>. cdwft&dvTon on TnncTeiev'
cnTe. nq^pMe 2s.e nqeid^q noircon h^tô. c^Êtûes.Ton nqTep npocu.ec nqn^pTOT
eftoÀ MMime .undwTqMep moott. ujuje 2».e on enoinonoMOc eT.wrpeirdwMeTV.ei eoir-
pcopTe5 h ene?V.d^-y neisvoc eTpeqT6.no p.u nucopT ctÊig Mocy h ct&c rim epocy
ujes. pp^i ctt................b

en dessus des morceaux de bois à cause de la fumée; que l'on brise les tisons,
surtout dans le four, afin de les faire rester rassemblés (?) les uns avec les autres;
qu'on les revête de fiente par-dessus, ou d'autre chose, afin que le blé ou les
lentilles qu'on mettra dans le four cuisent tranquillement, car le trop de feu dans
le commencement ne les laisserait pas bien bouillir. Ensuite lorsqu'on ouvrira
le four, on trouvera le combustible entier à l'heure du besoin; et ce qu'on cuit,
on le cuira bien. Lorsqu'il y a beaucoup de feu, qu'on le remue avec prudence,
qu'on place les chaudières sur leurs trépieds (?), afin que les tisons qui sont en
dessous brûlent. Que ceux qui veillent sur les malades fassent ainsi pour ce qu'ils
feront cuire selon le besoin du malade, qu'ils en prennent soin avec une grande
miséricorde. Que tout homme désigné pour toute œuvre de cette sorte, même
celui qui répand de l'eau autour des frères, lave ses mains avant de puiser de
l'eau, et qu'il lave bien la cruche selon la règle, deux fois par semaine, aux deux
jours de jeûne. Quant au tihme, qu'il le lave une fois par semaine, qu'il secoue
les cruches et les vide chaque jour avant de puiser de l'eau. 11 faut que les éco-
nomes ne négligent pas les chaudières, ou quelque autre chose, de manière à
ce qu'il y ait perte dans le feu à cause de l'eau ou du mouvement.........

I. Cod. e-u-iiesç^. — 2. Cod. TÊ^çpus. — 3. Cod. Te^piev. — 4- Cod. tmhctia. — 5. Cod. eTpwçje.
■— 6. Le premier fragment finit ici.

33*
loading ...