Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 267
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0373
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC.

267

fcfcq nqoirooM. fciroo mhhc& TpenTcooTru1 £i TeTpfcne^fc MiuifcTr ïiotcom MMeepe
€tmoit€m Se2 7V.fc.dvTr noem uïfcMToinifc. nctocy^ eftoTv. MMeepe. eTrujfcttufc. ncoocrg
eftoTv. eTpe npcoMe Mn5fcfco"e3 ïteat. nptouje noenv4 eoirftip5 nqufcfcq gn OTMfc
eqco"pfc.gT() Mit ottujhm HgMO-y eqoT02s_ e&o7V7 cmu ueTVfcfcTT THgs epoq OT2s^e
gMoir tiTe thitAh nqïvfcfcq egpfci mh n&ip iicr'fcfc'jé 2s.eiifc.c neTOTroouj eoirtOM
eqe&om eMfc?r HqoircoM. neTOTOOM 2^e eTMceTii ô"fcfco"é goTVwc fc.7v.Afc neTHHT
gtooth eueqiTq ttTrtccs'OMq ejTe gM n&ip eiTe cm TCTpeaie^fc muchtt Mn^ffcfcTe
ctAhr'. npwMe <j£'J Mix5'fcfc5'e cm cryfcCfcTiH €C2slhr eftoTv. eTpeqce-m n7fcfc5e
€TeqHfcno2SLOTr en&ip h eTeTpfcîie^fc eTnoce fc/yto eHfcHOTrcry ivee ncryoem n- (pcr)
ottcot eqnfccoTnq Hfcq ecryoMq. fcTrco eTMTpe 7V.fc.fcir npcoMe ç>m no-yoiujM THpq
eiTe not? eiTe jiovi10 ujfc c>pfci eoTfc equjame enr&TTAv.eiu eTfcMie oem Hfcq ïifcpfc
ee eTepe necnHTr ovoom mmoc ujfc £pfci ctuotpug eTMTpe12 otsys. otomc MfcTfcfcq
fc.A7v.fc epe npioMe utcoottoc ufc npooTuj Hfcq h htc neT2s.ifcKcmei eiieTUjcone

qui ne mangent pas; mais qu'on lui donne du painr qu'il sorte dans un endroit
solitaire et qu'il mange. Et lorsqu'on aura élevé la table à l'heure du repas, à
midi, il ne faut pas manger avant qu'on ait congédié la réunion à midi. Lorsqu'on
aura congédié la réunion et que l'homme (chargé) des morceaux de pain aura jeté
dans une corbeille le (nombre) suffisant de pains, qu'il la place dans un lieu tran-
quille avec un peu de sel pur où il n'y ait rien d'autre chose de mélangé, et sans
sel de la porte (?). Qu'il place le (sel) avec la corbeille des morceaux de pain, afin
que celui qui désire manger s'y rende et mange. Que ceux qui mangent ne choisis-
sent pas le pain, mais qu'ils prennent ce qui se présente à leur main, qu'ils le man-
gent soit dans la corbeille, soit sur la table au temps où les morceaux de pain sont
mous (et trempés). Que l'homme (chargé) des morceaux de pain, avec une charité
parfaite, choisisse les morceaux de pain qu'il mettra dans la corbeille, cuits et bons,
comme un seul pain qu'il choisirait pour le manger lui-même. Qu'il ne laisse per-
sonne de la boulangerie, grand ou petit, même un malade, désirer se faire du pain
en dehors de ceux que les frères mangent,'3 même un gâteau; que personne ne le

1. CCXXXI : eTpeqTtoo-Tii. — 2. CCXXXI : ne. — 3. CCXXXI : Av.no'cva'e, et toujours ainsi quand
ce mot revient. — 4. CCXXX : npcouje sans noeiR. — 5. Cod. eTÊip. — 6. CCXXXI : uc<rp*.çt. —
7. Le cod. CCXXXI n'a pas eÊoA. — 8. CCXXXI : eq-rn^. — 9. CCXXXI : =.e. — 10. CCXXXI : roti
«jevste (!!). — 1 1. CCXXXI : eqeni-0-Tj.vei. — 12. CCXXX : eTpe. — 13. Mot-à-mot : en dehors de
la manière des frères.

34*
loading ...