Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 277
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0383
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC.

277

c^omt engoi Meuje\k otii otm^ Tdwire avoott e&oTV. h 01m n-rnS' eqïuoTVire mumoot
h OTM.ts. eqp ^peies1 hottkovi nevAiTcog h orntovi ucot h otm& eqoty avmoov
e»€2s_ ov&ip nneso epoq k neocoCi eqp nofrpe eTpenesesq. np.u. uni nno-yoein
eTpeqMOTTUjT Mnpe\Uj7v.HO avaihhc gn oTTOTop ôvTtw ne.vv.ev_ eqAtong nuj7v.no epoq
eTpeqTeuj ueptoAie aui neTty7V.HC> 2s_e une ixmoott Tevno n-rooTq rt2s_nevo ujèvtrre
timôw eTMOuo cco. evirco^ enoiroeie on th.......(sic exit.J

F. Fragmentant.2

(ne).....con Av.en ujevnoe epooir e7rou.u. en2£.in2s_n oen coït 2v_e evnp ooiro

es.nev.Tev om TieTTOTrpoT eTCMOHT es.it èvTTOo npevtye nevpes neqcyoeiuj TTvtrnn 2v.e
nToc nes/res îittoTTe esirio noufie OTesT^ToM ne expe nepcoAte eTepe neodu'ye
M.n2s_H.ujoTrpTOc o npooTruj uesq ngnroTr ncocone eneo. euj2s_e nesnoTr T\vutTfie\7V
nonT es.7V.7V.es. eep ooiro cmmc on T-vutTcevfte es/yco euj2£_e H-Miott TMnTces&e ev7V.7V.es
ectyes.es.Tes.n nT-vurreviiepèvioe noTroeity niAt opesi <jn nicmtes.ixoen nneT2s_i es.pn&

le grand canal jusqu'à la digue, de peur que quelque endroit ne laisse échapper
l'eau, qu'en quelque place il n'y ait besoin d'un peu de paille ou de fumier, que
des herbes n'empêchent l'eau (de couler), ou qu'il n'y ait quelque endroit où il y
ait trop d'eau, afin d'y jeter une corbeille de terre, ou pour toute autre chose qu'il
est bon de faire. Que l'homme de maison des laboureurs visite chaque jour les
(lieux) d'arrosage par nécessité, et tout autre lieu qui a besoin d'être arrosé; qu'il
désigne d'autres hommes avec celui qui arrose, afin que l'eau ne soit point per-
due violemment, jusqu'à ce que le lieu qui a besoin (d'eau) soit arrosé.......

F. Fragment.

.....quelquefois tu les trouves tristes sans cause, d'autres fois nous sommes

trompés à l'excès par leur joie inconvenante. La joie inopportune, c'est le deuil
selon Dieu; le deuil c'est une impuissance qui fait que l'homme qui prend souci
des œuvres du démiurge change éternellement. Si la simplicité est bonne, elle
est abondante en sagesse; si la sagesse est bonne, elle ne manque pas de sim-
plicité. En tout temps dans les églises qu'on ne prenne rien en prêt, même un

1. Cod. ^piji. — 2. L'original se trouve dans la bibliothèque de la mission permanente du Caire.
loading ...