Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 281
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0387
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC.

28l

nnooTre ertiMeeTre 2s_e mu pcoAve Hd».eiMe 2s_e ott nenTdai&esq nqn^ooon isn on

Ttt£IT6tt OHTq H eUJ2£.e OTll OTTKpMTC n7V.IRTIl OM ïieHOHT AIH niiCTOnOC 6TK-

<>mooc mm^t MnoTm nesne on p^KTt ennoTrre. nnepcoMe epHT ojp&i noHTn 2sl€
€inô,oTreM OTmp njvAôwCMôv noein M-unne Mnnis.Tr e^n^oTrcoM p_i poTroe «nocTe
&c^HAiottH' ne ne^ir enenAesCMis. enTô.-yoMq enpoooTf ujcon MMoq es.n rôsTô^ ©e
nTdaindwTT ô.'A.TVôw neTnesOTrcouj eepnT 2s_e em^oTreM ott eqnes,uji neTqnes.OTro.uq
on TMdJUje. oiron niM ope\i nonTti eqrt^RcoTV.Tre nptoAie eqo-ycouj e5w noTreuj
noTTWM ujfc. neqcnes.Tr h nequjoMT n ootto enes.i HunegooTr e^nesoong mmoott.
jw.n12s.00c oen m*. nToopîf ne (n^) Av.nces.Td>.nôsc eTOTreuj mottottt noen tyir^n en-
nes'T; cîuo ^n 2s_e ottco-u n^p 000& née nooeine ô.7VÀd«. ennesueseHuei nxoq Mnen-
Tes,qoTrpoT& oen oootf noTreuj noTr(x>.u 2s_e euj2s_e es.R'^ cm-y çjm. nesi nestioTrc on
eTMTpeR^ oce £n neineoTTôs. enennH<q>e ne otmc nenn&.ciM.e ne 2s_e née
AineTrtROTR eqnesgT €2slm. neq£o eqnÀ:x. ncsT eq2s_(o maioc 2s_e eiuj7V.h?V. Te ee
MneTnROTR neqcnip n e2î_n Teq2£_ice Tes.i is.n Te ee nu/A.H7V. ennoTrre T&.I

e\.n Te ee ïtpivCTR Am nenTe\q£ice 6t£ihhtr e\A.?Vo uj7\.nA. ôJAAo ïirotr. epujisn

que personne connaîtra l'auteur, (rien) ne sera caché s'il y a en ton cœur une
fumée qui te voile, ou en quelque lieu que tu te trouves, les ténèbres ne sont
point cachées à Dieu. Que personne parmi vous ne fasse vœu en disant : Je man-
gerai tant de morceaux de pain chaque jour à l'heure où je mangerai, le soir;
de sorte qu'il soit dégoûtant de voir que leur bouche ne peut pas contenir le
morceau qu'ils mangent, comme nous l'avons vu; mais celui qui voudra faire
un vœu en disant : Je mangerai tant, pèsera sa nourriture dans la balance. Cha-
cun doit empêcher ceux qui le voudraient de rester deux, trois jours ou plus sans
manger pendant les autres jours que je vivrai. N'ai-je pas dit : Ce sont des pièges
de Satan qui veut tuer les âmes. Je ne vous dirai pas : Mange, travaille, comme
l'ont fait quelques-uns; mais je dis à celui qui se réjouit de rester plusieurs jours
sans manger : Si tu trouves profit en cela, c'est bien : ne souffre pas dommage
dans le reste. Si nous étions vraiment fervents nous saurions que se coucher sur
son visage en pliant le genou et en disant : Je prie; se coucher sur le côté ou
dans toute sa longueur, ce n'est pas la manière de prier Dieu, ce n'est pas la
manière de souffrir pour celui qui a souffert pour toi : autre chose est de prier,

1. Cod.

36
loading ...