Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 290
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0396
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
2go

E. AMÉLINEAU.

Je l^L! cSjJ! oli^l? <-r^^'
àlll Ù^-Xs=^ ^v: J^-j j^V3^" ^ â-Xjli^ Astà^sj ^jjii] ut^M!

^1^52]] A^aUi-^ <Li ÂIU^-I à1)1 àjf^ aJLôUJ|j aj^w\c^ AJoLe

que tu nous donnes à boire (l'eau) de ta source sainte et bénie, afin qu'en
tout temps le berger prenne soin des brebis.» Et lorsqu'il les vit ayant un
désir passionné vers Dieu en tout moment, trouvant suave l'audition de ses
paroles délicates, et souhaitant entendre raconter (la vie) du fidèle serviteur de
Dieu, notre père saint, anba Schnoudi, il commença de leur expliquer les signes
et les merveilles que Dieu avait opérés par ses mains, pour la gloire de la Trinité
sainte, pour l'utilité, l'intérêt et le profit de quiconque les entendra et les imitera,
et pour la glorification perpétuelle de Dieu qui opère des miracles par ses saints.
Et voici ce que dit notre père Visa dans son discours (prononcé) le septième
(jour) d'Abib. Et lorsque le peuple, les frères, les moines et les habitants des
monastères voisins, les frères saints associés avec lui dans la loi de la vie mona-
cale (et) pure, entendirent la beauté de son adoration, la douceur de sa pronon-
ciation par suite de la sagesse de Dieu dont il était rempli, et surtout la science
noble, étonnante, surabondante, alors ils s'écrièrent tous, l'implorant et disant :
«O notre père saint, la place (tenue) par les pères est passée aux fils, et tu es digne
d'occuper la place d'anba Schnoudi l'archimandrite!» (Alors Visa) dit : Soyez les
loading ...