Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 297
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0403
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC.

s- s- .

cS^^-i ^*1 J=r^ ^=^1 Âj=^l Aj^s^ iS/sf Jl ^yJil
^_ci c^Jl Jlij ks-jj À^x5^ ^£>^? <—'J/<* A;j1j ^

aJ yi^ ï^ii aj> il, juii ji ip aJ.ui l^i

^ ^ juà Ji pJi juLi Uà ^ oi ^ i ^i y l.

J\sà\___J»l LU Alà|) Ï^É=?3 c-^Jl ^J^li»! âLsil Ac~J AJ ^ pistil

Schnoudi, pour lequel nous faisons aujourd'hui la prière, (sachez) qu'il est du vil-
lage de Schénaloli, des environs d'Akhmim. Et quelqu'un qui a vécu autrefois nous
a affirmé que notre père Mar Hrsisios,1 l'égal des anges, surnommé l'Israélite,
était sorti de son monastère (pour aller) vers le nord, accompagné de quelques
frères, pour une chose urgente et une affaire importante nécessaire à son monas-
tère. 11 rencontra la mère de ce saint, comme elle sortait puiser de l'eau. Il des-
cendit de sa monture, la baisa trois fois à la tête, la bénit de (toute) l'ardeur de
son âme et dit : «Que le Seigneur fasse croître ton fruit,2 qu'il soit pour ton nom
une renommée éternelle!» Et lorsque les frères le virent, ils s'étonnèrent et lui
dirent : «O notre père, ne sais-tu pas que tu regardes une femme? qu'est-ce qui
t'a contraint aujourd'hui à cela?» — Et il leur dit : «Vive Dieu, mes frères et
mes fils, car il sortira de cette femme un sel3 qui rendra bon chacun de ceux en
qui se trouve le souffle de la vie, qui se fient en Dieu et en sa grande miséri-
corde; mais quant aux hypocrites, ils seront perdus.»4 — Et l'un des frères qui

I. Ce nom est connu d'ailleurs. — i. Mot-à-mot : ton fruit honnête : je ne peux pas rendre en
français la nuance attachée par les Arabes à ce mot honnête : le fruit de ton honnêteté donnerait un
tout autre sens que le texte. — 3. Mot-à-mot : un morceau de sel. Cette figure est exagérée et de
mauvais goût, mais elle est dans le goût égyptien et se comprend d'ailleurs. — 4. Mot-à-mot : on les
jettera à la perte.

38
loading ...