Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 305
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0411
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC.

3o5

^__à)! ù\j ^^j. OUi JJâ LLé! Lil Ot^ Âs-^UJI olcLo

«M^- AajL aJJI Ac*^ pi tj^ (3 3> 0& ^ILJI

^1 t^yC ç^b J^Jol ^5^^ jjLd a^^T Ot^ j^>- (3

^yi y> iu ju» fbj f ^ ^ adi i^, ju. aji ^ ^

àSi aLJ 3 j aUJj jiJ AiJ |»^iJ! là* ïjS\j aJ j^JU ^U)! ^jj£=>

jj aij 3 aLjI ui ^yi jUi aJi^ aUï ji y^i ui^ j

et une grande réjouissance, et s'accomplit pour nous ce qui est écrit dans le
Psaume : «Voici que la meilleure part est avec moi!»

Et cet homme béni,1 le père de ce saint, exerçait le métier de fellah; il avait
élevé quelques brebis et les avait confiées à un homme qui les faisait paître. Et
le petit enfant pur croissait en taille chaque jour, et la faveur de Dieu le pré-
venait, brillait, resplendissait2 sur son visage à chaque instant; ses paroles étaient
bonnes comme ce qui est assaisonné de sel,3 ainsi qu'il est écrit : «Tes paroles
sont plus grasses que l'huile et la graisse.» Et le berger dit au père de ce saint :
«Je désire ce jeune garçon Schnoudi, je veux qu'il m'aide à paître les brebis à
condition de t'abandonner un peu de mon salaire; car je suis fatigué, et je te
supplie, toi et sa mère, d'avoir pitié de moi qui suis seul, malheureux, qui n'ai
personne à qui me plaindre de mon état, excepté Dieu et vous, car je suis votre
serviteur chaque jour de ma vie.» Et lorsqu'ils virent que le berger avait le cœur
triste, la mère de l'enfant lui dit : «Je te le confie, mais tu me le renverras toutes
les nuits, parce qu'il est mon fils unique, et je (ne) vois (que) Dieu et lui.» — Le
berger répondit : «Je vous l'enverrai chaque soir avant le coucher du soleil,

i. Visa reprend ici son récit. —
qui est assaisonné de sel.

2. Mot-à-mot : était allumé. —

3. Mot-à-mot : vraies comme ce

39
loading ...