Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 309
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0415
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC.

3og

jjjj (Jj?r M ^ri1*^ ^1? J*UU dJ;Lw ûsW'il

ybj ^—J-l |OUJl ^^-«r «il-^U cS]^ ^HaJ Jj?r U! ^^d-^ UUjij

A~JU 'joO AJy£ Li! J^o J^]£l c^s^ |jj jj^ltl JUi jijj

a^UJ^ LX^ pOll^ ÂikiU aU

«Attends jusqu'au temps où il sera donné et convenable de faire ce que te dirait
celui qui guérissait les malades et les rendait à la santé. Que le maître, le Sei-
gneur Jésus le Messie bénisse tes jours et tes années!»

Et voici que le saint anba Bgoul parla au père de ce saint anba Schnoudi et
lui dit : «Je veux que tu laisses ce jeune garçon près de moi pendant une semaine,
jusqu'à ce que je l'aie éprouvé et que je sache du Seigneur ce qui lui arrivera.
Certes il m'a plu grandement.» Et la mère de ce saint anba Schnoudi, du côté
paternel et du côté maternel, était la sœur du saint anba Bgoul. Ils partirent et
le laissèrent avec joie près de son oncle.2 Et lorsque le soir fut venu, anba Bgoul
se coucha seul (dans une chambre), et le jeune garçon anba Schnoudi dormit seul
aussi dans une autre chambre. Et quant au saint anba Bgoul il ouvrit les yeux3
et vit l'ange du Seigneur qui gardait le jeune (et) beau garçon pendait qu'il dor-
mait seul, et l'ange dit au vieillard : «Si demain matin tu trouves un vêtement
près d'anba Schnoudi, fais-le lui revêtir : la ceinture a appartenu à Jean le Bap-
tiste, le parent du Seigneur le Messie, et l'habit est celui d'Élie le batelier;4 le cale-

I. C'est le mot grec <r/yi\>.a. passé du copte en arabe. — 2. On peut inférer de ce passage que la
mère de Schnoudi était venue aussi près de son frère. — 3. Mot-à-mot : il regarda, c'est-à-dire qu'il
eut une vision. — 4. Je ne sais pourquoi ce titre est ici donné à Élie; dans les oeuvres coptes il est
toujours appelé Élie le Thesbite.
loading ...