Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 315
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0421
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
monuments, etc.

315

ï^xjl £j*-XJl \y£==> ^y* ^JtjJo- ilj^s^j C^^Xà dC^p 01

3j <x*U^L 3 3 ^ o& Ali! 01? '\jj\J.)

01—iax-i)! I ^i-^i <J^H y**)} 3 (JS^ wfljiaiJ! à^Ac*. 3 ^JU. jîbc,

jXJb p^LJI <xî Jlij JJ$3! J^JI jl àtt) J^U ii^Al j£

cdà ^sd! Iàà> 3 OU ^Ji\ je 1^° ciUac! 31 ^1
! j^£=> 01 à) JU ^asJI ajI j^sjU le jAio 3I ^ lia jJy^ JJ

^ 1 s^y^ t,,^2'' iS^ 1—vc^,a^ JLto ^-^i ij^-f^ ^-^1?

O^^S aJt, I^sJoI ^ ^«.J Juu A&i* ^asJ c-^J! jH Oliaxill
àLj^ Ub^oU cS-xll j! ^y-i-xî)! -Xr*9 ^i-x^l

yeux .s'amincirent à cause de l'abondance des pleurs qui coulaient de ses veux.
Et Dieu était avec lui à chaque instant du jour. Et un jour il était assis dans sa
caverne du désert, travaillant de ses mains, lorsque Satan lui apparut sous la
forme d'un homme de Dieu. Il s'approcha de l'homme parfait et lui dit : «Salut
à toi, ô beau jeune homme; le Seigneur m a envoyé vers toi pour te consoler.
Et maintenant renonce à ces exercices de piété, à la dévotion : transporte-toi de
cet endroit aride à la campagne et mange ton pain avec les frères; le Seigneur
n'a-t-il pas dit : «Je te donnerai une longue vie sur la terre,» mais si tu restes
dans ces souffrances, tu mourras avant la fin de tes ans.» Et lorsque mon père
entendit ces paroles, il sut aussitôt que c'était l'ennemi et il lui dit : «Si tu es venu
pour me consoler, étends ta main et prie le Seigneur Jésus le Messie.» Et Satan
ayant entendu le nom du Seigneur Jésus le Messie changea de forme et devint
semblable à un bouc; (son front) fut (armé) de grandes cornes et il combattit le
saint. Alors le saint prit les tresses qu'il avait faites, l'attacha avec et le pendit à
un pieu. Et Satan cria d'une grande voix, et la montagne trembla de ses cris; il
conjurait le saint avec de grands serments et lui disait : «Je t'en prie, ne me fais

40*
loading ...