Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 330
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0436
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
33o

E. AMÉLINEAU.

A—Ul A) J^iji ^9 AôLJ jljli jy j->^> Jas^ Â;^Jb ^>ù*aj

^r9 cS-x_il ^b Jli? (jl ^r^T J^i ô\

__9^1 l-Ub A;^s^ Âil Ijybj bj«£ j-Xsîll 3l JU

■_q .'.*. 1 ) ^ *L iSy La;l wlbjb^ &J>^Jli Li) ^J-XaJl ^ ^ ^j£)^d tji^^i?

*ui -==0

àl«x__j l^i ^Jj-b aJlJ (>J^ ^LJI jl LU ^ Ljô ç&jj 1^)1 J^b ^.ri-^l

^_bj j^i ^-^1 <S\) IjU Ax^rT JJllI j^j, -r^^ ôLL^>

jl AJ ^5^? <J^' t^M^ <>• <~~;L. _$-01 ^^yi jl j^ojj

^.U jïb ^=^« ^ss^l 0^ -^>-l àj^j ^kJ AxsL-o

sûr de la vérité de mes paroles.» Et l'ennemi tourna la pierre pour la fendre et
Dieu ne voulut pas qu'il exécutât (son désir); il n'en coupa qu'un morceau en
côté. Mon père lui répondit et dit : «Au nom du Seigneur qui a autre fois par-
tagé le pain, que cette pierre soit divisée en deux (parties) et que ces parties
soient égales.» Et ainsi qu'avait dit mon père, il fut fait; et l'ennemi s'enfuit con-
fus et humilié. Cette pierre est restée comme un miracle et une merveille, et les
passants y prennent une bénédiction au nom de mon saint père anba Schnoudi.'
11 y a aussi en cet endroit un ruisseau qui ne tarit pas, mais dont l'eau coule
toute l'année. Pendant l'hiver, il s'y rendait toutes les nuits, il y descendait, il
étendait ses deux mains en forme de croix et il priait toute la nuit. Et lorsqu'il
voyait le matin approcher, il remontait et se dirigeait vers la vallée vers Athri-
bis du côté du nord, il y marchait jusqu'à son habitation, afin que personne ne
le vît : il se couchait alors à cause de l'abondance des fatigues, jetait son dos à
terre jusqu'à ce que la fatigue disparût; et nous le trouvions quelquefois à six
heures du matin, le corps alourdi par la rigueur du froid et l'insomnie, ne pou-

1. Il m'est assez difficile de comprendre le véritable sens de ces expressions : je crois qu'il s'agit
d'une prière ou du signe de la croix.
loading ...