Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 358
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0464
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
358

E. AMÉLINEAU.

01 J JLia pj| Jl 1 jjt> OK jjJj ^-XïJl <ji J^lïi aU;

aJI IjI ^1/41 3>j AsLlxà u-^a^L ^1 Aj LUJb^As ^a^j^ àl/Lcl wXi jjl

Jlc-j ÂDl* jAjU l^J J jiLaj^ c^i! p5 3! a) Jli AiJI ^
Jjci; ^ ^ aJ; fCr* 0^°~ AjjjJoI

j^l ^ ^ ^r*^ ^ <J) £^s2 ^ ^

L^jJl J^J\ ^-^1 jU^ 3l I^L-j* Wr^l

j^jI 31 L a) Jlià Lu, a)L Jr^JI 1\J j^l ^1 b a) Jl^ juJI

JUà (jjj L cX\ j ^1 U <j1 a] JUà a)U juJl t5jJI l5j,>^ 01 ajI ^UJ
i^U U.L aJU -xs^ 1 i 01 Jr^JI I jjb j ^iis^ jjUI aJ

àJ\èj ^ J1 1 ~\»1 ^» i aj! a) ^ilsà ^| lài» i 0) a) 01 31

«Certes le loup l'avait attrapé et mordu, je l'ai conduit vers le médecin qui l'a
guéri.»

Et un jour un homme riche des habitants de la ville d'Akhmim vint à mon
père et lui dit : «Viens à mon aide! ma maison a été pillée et il ne me reste ab-
solument rien.» — Et mon père lui dit : «Lève-toi, va vers Assiout et près de la
porte de la ville tu trouveras trois hommes assis : l'un d'eux peignera sa tête.
Dis-lui : L'homme t'appelle; et il te répondra : Je désire sa bénédiction.» Et
voici que le marchand s'en alla, et trouva (tout) comme le lui avait dit le vieil-
lard. Ils se levèrent tous deux, vinrent à mon père et lui baisèrent la main. Et le
saint parla à l'homme qui avait pillé la maison et lui dit : «O mon fils, rends ses
biens à cet homme et ne crains rien.» — Et il dit à mon père : «Tu sais que ce
n'est pas moi seul qui ai volé ses biens.» — Et mon père lui dit : «Je le sais, ô
mon fils.» — Et le voleur lui dit : «Que cet homme me jure de ne raconter le
fait à personne, et il trouvera ses biens dans leur intégrité.» Et mon père lui com-
manda de jurer de ne pas raconter la chose. Et (le marchand) jura qu'il ne dirait
rien à personne jusqu'à sa mort. Et aussitôt (le voleur) l'accompagna à l'endroit
loading ...