Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 361
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0467
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC.

36 j

1__3^ L^JI iSj'^) lSjJI Jl dAJj>j ^Ll* JK« <£\ 3 j]

(jjjp-l -Xs^ jAil ^i-X^Jl Jls 1-Aib Jo-i 01 3*5^ OjI*j èo-jjla»

(Jlià l^c^j <j£j~^ <3l ^-v$Co (j^l ^=^1 ^1? i-m* Ai^Uxio
jùc Jjfc l-xc 3^ jAjôj 3 pJ! 0^ ÂJl)Jl ây»! duà> LlxJ! 1 jjb JU 01 3I <}J

Jb^l U;| iJ^ % tâs*-^ AU! âlLcl LtU gU> l5-01 JU»]> jyaj ^bl

^UJl 0^/^° ^ M J) fl^ !^

____ J- w .

-Xai jA^; b$;Jj ,j4JU <x*lj£ bi? ]^wXs=^ ^i^l <Jc l->c>-

Jlià wXxll ^1 iw\;c l^jb ^r\j i^il LjjI L jAJl Lik, ^xi^ Lc^l^L 3 OtSLJl^

*da=>-j j Jjlc ^.bj Aj-^J J&j (jAj^J ^1 JjlLik, cAjjI jo^^uSGl J>-^1 3I

quel endroit il est tombé.» Et ce fut le marin qui avait acheté le plateau pour
mon père qui trouva (le paquet) tombé à terre, contenant soixante dinars. Ainsi
s'accomplit ce que lui avait dit le véridique : «Tu trouveras bientôt ta récompense
doublée.» Et voici que l'homme riche continua de prier mon père en disant :
«Fais-moi miséricorde.»1 Et mon père lui dit : «Les biens de ce monde ressem-
blent à une prostituée, aujourd'hui dans ta maison, demain chez d'autres hom-
mes; et le bien que tu as perdu, Dieu l'a donné à quelqu'un qui le méritait : tu
ne le trouveras jamais.» Et l'homme s'en alla dans une grande confusion et une
grande humiliation.

Ensuite vinrent à mon père des gens dont les habits étaient déchirés, qui
étaient fort attristés; ils tombèrent à terre, restèrent longtemps prosternés à ses
pieds, disant : «Daigne-nous faire miséricorde!2 Tout ce que nous possédions a
été volé, et il ne nous reste plus rien, comme tu le vois. L'on nous a conseillé
de saisir nos voisins et ceux qui habitent notre rue; mais nous sommes d'abord
venus à toi.» Et voici qu'ils passèrent la nuit près de lui, jusqu'à l'aube. Et mon

1. Mot-à-mot : que ta miséricorde m'atteigne. Aujourd'hui encore les Coptes et les fellahs mettent
leur argent dans de longues bandes d'étoffe qu'ils roulent ensuite. — 2. Mot-à-mot : que ta miséri-
corde nous atteigne.

46
loading ...