Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 375
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0481
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC.

jLtJo]^ ^v3^ -^>U*. ^1 «J^uJi CjjC Âj^J <Jp*«\Jl (jl! JjlLaJ

lS-\JI 01 l^Js^ ol^c^l Cj^U AJcJad l$ jJl ^y^\

! lSjJI

<jl Ojj aJI U^l jl <-^]1 -x^ x 4c^l 3 IL^» O/J ^r^l 3

s- j

JU^ÀIr^l I jlL Ù Jlîs plie ^-^ÀJ IcH^H I^ÂlJl^ ^ïJiu j£f$ g^-J

yCy> ^~;-x.9 0& UJl (jAJj^ -x^c 01 ^1 ^ ^ ^^l^

^aJl ^r*- jAJl *<Jf^ j ^ c5-u^ UL. ïj^^yj

s-

jJX O^j (Xl^ï) ^àiLiil je* I-x& ^^ill Jli dlju JlS* dXJl ^àlj -^9
^j-jJl Ul ^>^9 JU\ J)j Jo- 3 CÂ\ y« CJ\ Jfi Jla9 <toj
3^ -\~Jl JLs l_r^^-^ Lj^jI <L>-u ^1 A>-^j ^Jl&JI\ ô)j ^»}Lj

*i 01 Ua9 -^9 1-^)1 01 Aoâ^-« t-^Jl f&dJ 01 ^j^jJksS} 3^ ^"ia9 Ul Ul

il mourra dans trois jours. Tu n'ignores pas les engagements et les promesses
que j'ai faits à Pierre à qui j'ai donné les clefs du royaume des cieux et auquel
j'ai dit : ce que tu lieras sur la terre, sera lié dans le ciel.» Alors le Seigneur
monta au ciel pendant que mon père le regardait, et celui-ci se hâta d'aller trou-
ver l'éveque, et ils s'abordèrent avec grande joie. Et l'évêque lui dit : «Pourquoi
t'es tu caché de moi cette fois-ci dans ton monastère, et ne m'as-tu pas jugé digne
de ta présence?» ■— Et le saint lui dit humblement : «Pardonne-moi, mon père,
et crois-moi : à ton arrivée, un père saint à qui l'on a confié des âmes nombreuses
était près de moi et il ne m'a pas permis de venir avant qu'il ne partît où il vou-
lait. Maintenant me voici, je suis venu te baiser la main.» Et lorsque le saint eut
ainsi parlé, l'éveque comprit sa parole comme si un ange l'eut éveillé, et il dit à
mon père : «Dès ce moment il t'est permis d'entrer à l'autel jusqu'à l'éternité.
Amen.» Et mon père revint en paix au monastère : quant à l'éveque il s'ache-
mina vers Assiout et il mourut comme le Seigneur le Messie l'avait dit à mon
père. Et moi, je dis à mon père : «Que les jugements de Dieu sont droits! cer-
tes, le Seigneur a jugé et décidé que cet homme ne mourrait pas chez nous!»
loading ...