Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 376
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0482
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
376

E. AMÉLINEAU.

rfjk ç\A ÂOtf jl Ail ^lssJl Ails le L^l lijœ J^JI I *Aà> djyC

jl J^JI ^>-^i t^ftfl-*»"!! £jy<j y} <3l i3l j •A^i! ,Àou=>-

jLJ JX* Jl Lj^l I^J^L CM\\^} AàJ-1 JVvj] àJu,

Asc^j Ljbl.£> A) JlSj Aw-\iU Li?)l ^1?^ A^.j*A-o jl aIt*^ ^1 >Xu

A~U5Û1 (J-lJu ^ ^1 ,J*J ^ AjI^ ^_Xàll ci^JblI X*4j

^Jb>-^ jKc, ^1 0l_3 A^Uj^L &jiJ> jl Aj "-r^l ^-^b cîA*~cl

^j^Lî (j^Lâis^ JX^r (JUi â^rs^l ^ ^j^jUJI ^js&è ^Ijè- V^l

A__JL)I ij^rî***]? Ij^a^ ^rr^ aJLc l^assà ^ ^jJI ^.^"i]^ c-^Jl

L;l^ Aïs juJI t^l ^0 aJ yii ijj; aK^ jàs Uj ^ ]j^st^ aJI I^U^
<v*^l cil cSj; I j^=*à> ff* Jc-I LLU£ b j^l^6

Et voici que mon père nous informa de ce que lui avait dit le Sauveur : dans trois
jours il mourra. Alors mon père m'affirma et me dit : «Lorsque je m'approchai
de l'évêque, je vis Jean (l'apôtre) vierge, me faisant signe de la main droite et
me disant : Rejoins-le pour qu'il te permette (d'entrer à l'autel).»

Et certes je vous apprendrai une grande merveille. L'ange du Seigneur prit la
main de mon père, le conduisit dans la ville de l'oasis, lui montra une terre sainte
et lui dit : «Bâtis ici une église au nom de la Trinité sainte.» Et voici que mon
père fit comme on le lui avait dit. Quelque temps après, pendant qu'il était dans
cette église, l'ange du Seigneur le prit par la main et le conduisit directement à
son monastère. Et voici que mon père changea de forme,1 il s'assit près de la
porte comme un étranger pour examiner ceux des frères qui sortaient et il dit à
quelques-uns (d'entre eux) : «Est-ce que vous observez la loi du Seigneur et les
ordres que vous a donnés votre père?» Et certains s'irritèrent contre lui, ils al-
lèrent avertir le reste (des frères), qui vinrent à lui pour savoir ce qu'il était et ce
qu'était sa forme; ils lui dirent : «D'où es-tu? Nous avons vu de nombreux étran-
gers qui passaient près de nous, et parmi eux personne ne nous a ainsi parlé.» Et

1. C'est-à-dire : se déguisa.
loading ...