Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 390
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0496
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
3 go

E. AMÉLINEAU.

ixJl ^UL^ ài^j? ^-SJl ^ <j1 J1 jfi*r1 ^Lil ^ssj

Jli pJl ï^l jJ^C^ ^ <3l V J^ï? Jr^ ^ ^/-^

Jïjd> L^\] 1^ 3I jl Jli Uj! Jji)]^ cI^jU bbU» Jl jl 01

^^C- ajfcxxJ ^Jy^O |C bjU- ^»1 C50J1 k_^)1 ^Ks-1

Jlâj Jo^Jl ^0 }j>rfh u^st^Jl^îL j>Uà U»| ^ i>y^1 Ixr3^^ ^^^U
c5J^il p*=r-1 J1 y»Jb ^ lSj-j c50Jl îLisJIj «^Jj J^U J) 3]

s-

dans le péché avec cette femme pendant une année et ainsi le péché s'accumula
sur eux. Et ils vinrent à mon père et il accepta leur pénitence; et mon père crut
la parole du prêtre et lui dit : «Évite d'exercer tes fonctions, si tu ne veux pas
être brûlé.»' Alors voici qu'il jugea avec justice sur ce qui leur arriva; et le
prêtre continua, de nous visiter, et toutes les fois qu'il venait chez nous, il com-
mettait l'adultère avec elle. Un jour qu'une grande foule se réunit près de mon
père, le prêtre et la femme vinrent aussi, et l'odeur infecte de leur péché se ré-
pandait. Et le véridique sortit avec la femme; nous le suivions, et mon père lui
dit : «Combien t'a-t-il payée aujourd'hui avant de te conduire ici?» Elle nia et le
prêtre dit aussi : «Moi, je suis venu avec elle dans les rapports d'une sainte ami-
tié.»2 Et mon père se rappela les jugements que le Seigneur avait ordonnés à
Moïse sur le mont Sinaï; il frappa de son bâton la terre qui s'entrouvrit et les en-
gloutit vivants tous deux. Tous les (assistants) eurent peur, ils quittèrent le désert
et mon père dit : «L'ange du Seigneur les a frappés du bâton que je tenais à la
main, et ils sont descendus dans l'enfer éternel, car ils ne m'avaient pas écouté.»
Et ce bâton avec lequel il a fait plusieurs prodiges, comme autrefois celui de

1. Mot-à-mot : prends garde à la prêtrise, afin que tu ne sois pas brûlé. —
chai avec elle par amitié divine.

2. Mot-à-mot : je mar-
loading ...