Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 397
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0503
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC. 397

j^i) UJi c^ljjj ^ ^CCjS) ^^wJ-J ây*LaJ i^J-l

^^xil ^1 ^YT l-X^9 à) ^^tï, l^ia^ AJ ^^.àsjà xbst]^ u^uJÛI ^j^li

ûLa-oJ]^ ^LJl J^> *_«.31 ^r~^ (jtS^ x«iac ^-^à) j^jkW ^ Ab»j

^aJl ^-r" ïpr^ *W jJL, «^bJl jjijjj ^ j^m^r

père et ceux qui l'accompagnaient1 afin de les percer (de leur lances), mais leurs
mains se desséchèrent comme du bois, et ils ne pouvaient les remuer : et les
autres furent atteints de même jusqu'à ce que mon père arrivât à leur chef. Et
ils implorèrent leur chef au sujet du malheur qui les avait frappés. Lorsque leur
chef vit qu'il avait affaire avec une force divine qu'il était impossible de vaincre,
il se prosterna devant mon père et lui dit : «Je te prie de guérir les mains de
ces gens et tu obtiendras ce que tu désiras.» Alors le saint fit le signe de la
croix, et ils furent tous guéris à l'instant. Le roi lui fit plusieurs présents, mais il
ne voulut rien recevoir de lui, il lui dit : «Donne-moi ce peuple que tu as fait
prisonnier.» On prit les gains et le butin, on les lui donna et ils partirent en re-
merciant. Il traversa avec eux le fleuve pour passer sur la rive occidentale, il
vint avec eux au monastère avec grande joie : et leur nombre était de vingt
mille hommes sans compter les femmes et les enfants.2 Il pria les frères de les
servir, et sept médecins soignaient ceux qui étaient malades, des chirurgiens
guérissaient les plaies qui leur avaient été faites par les flèches, et il dépensa

1. Mot-à-mot : sur eux. J'ai dû paraphraser pour rendre le texte compréhensible. — 2. Mot-à-mot :
les garçons.
loading ...