Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 404
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0510
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
404 E. AMELINEAU.

* j ~ Il

Jl---iis JA) j ^Ui i ^ilj iOJLc ^J! ^iiy àJ^j j, £-1 JjjjUà

tiJ--^ t-^ul JuJUaiJ -\9 Lui Jl9j ^Jl i^LJ ._n-AJ

a,—JL ^-L UjU> x L>bjj aUa^j J^j o'^y^

^cl—9 âj~JI ^s-L» (jl lui ^L â^j J6 Oi^j jUs~Jl ^^1? ^"1^ «3

l-X>-^ Luil uJ"^/,5î- i'Aàl Aj| A^a^> ,j ^Jis^j (J^i AT^J iJ^c

^J! ô^j J<^ jA^I Liiù^ A^ juô! <ji Jli ^Jl J^r" Jl

^1^1

Et ce frère se nommait Abascia. Que leurs bénédictions à tous nous entourent
tous éternellement : amen.

Mon père marchait une fois avec Ézéchiel le prophète et ils passèrent près
d'un frère qui lisait les prophéties de ce (prophète). Celui-ci s'arrêta près de lui,
sans que le frère le sût, et mon père dit au prophète : «Assieds-toi, et ne reste
pas debout.» — Le prophète répondit et dit à notre père : «Certes tu m'as fait
honneur,1 avec ton fils, tu m'as fait une politesse, car ton fils que voici est oc-
cupé à lire mes prophéties avec attention et diligence.» Alors ils passèrent près
d"un frère qui lisait dans les prophéties des petits prophètes; et au moment où
il commençait de lire une prophétie, mon père voyait l'auteur de la prophétie
se tenant debout près de ce frère jusqu'à ce qu'il l'eut achevée et allant alors
s'asseoir à son rang. Alors le frère se mit à lire les prophètes un à un jusqu'à
ce qu'il fût arrivé à Malachie, le dernier de tous; alors le besoin de dormir s'em-
para quelque peu de lui; mais (le prophète) ne cessa pas de rester debout à ses
côtés jusqu'au moment où le prophète Ézéchiel dit à mon père : «Fais-moi le
plaisir d'éveiller ton fils, afin qu'il achève la prophétie de notre frère le prophète
qui pourra venir alors s'asseoir près de nous.» Et mon père éveilla le frère et lui

i. Mot-à-mot : tu as daigné.
loading ...