Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 410
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0516
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
410 E. AMÉLINEAU.

U àDI ^ )J^> Jli^ 1-X=>- J^iJCj j-^-b b-W^ J^i ^

ajill g^ii ijj> 3 ôi u yisj ï^ii yuu ^

O^So i-^jJl Al LUs wl^bjJ ^às- ijgz» ^j-o ^

Jl_JjL> (jU> ->^5£j e-^Ul l^i Ubj <j! ^jl Lui* AjU=Hj ^6 LJb JûJ lij

devant Dieu aujourd'hui et je les ai vus sous l'arbre du paradis; car, comme le
frère avait dit : je prendrai ma part avec vous, (il l'a prise) dans une grande joie.»

11 arriva une année que la crue du Nil n'était pas suffisante :' mon père en fut
assuré par le Seigneur, il nous apprit la nouvelle et pleura avec beaucoup d'a-
mertume; il dit : «Priez Dieu, mes enfants, et moi aussi j'entrerai dans ma ca-
verne de la montagne au désert (et toute) cette semaine je me livrerai à la prière :2
ne laissez personne venir à moi.» Il s'en alla triste et désolé. Et l'émir vint à
nous au monastère pour recevoir la bénédiction de mon père; il m'appela, moi
Visa, et me dit : «Où est ton père saint? je veux le saluer.» — Je lui répondis
en disant : «Il est allé dans les profondeurs du désert.» ■— L'émir dit : «Va me
le chercher.» — Et les frères répondirent en disant : «Certes nous ne devons pas
aller le trouver cette semaine.» — Et l'émir à cause de sa puissance jura et dit : «Je
ne partirai pas de chez vous, ni ceux qui sont avec moi, avant qu'il ne vienne et ne
nous ait bénis.» — Et nous lui dîmes : «Que la volonté de Dieu soit faite.» Comme
il insistait près de nous ainsi que ses compagnons, nous allâmes trouver mon
père, nous frappâmes à la porte; longtemps après et avec beaucoup de difficultés
il répondit, sortit et nous insulta, disant : «Ne vous avais-je pas dit de ne pas

i. Mot-à-mot : le Nil ne suffisait pas. — 2. Mot-à-mot : me livrant et priant le Seigneur.
loading ...