Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 411
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0517
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC.

411

J-i>—Jfc> 3 3,?-^-' %5 "i ^ ^3] Jli^ ^-^[5 ^r*"^ iS^1^ *\^J

^J—cJ^ ^ ^ 06^ ^ Lc^j^Tj l^iasÉ. Ul ç^*Ji\

Jlij jlJ-l A*-^5o bj^^li jj;^a>- ^ bii^ LJl ^ir» j^U^I OU

\__c^j 0^ hJ\ Ijjb 3 JlJI ^^^T Lie jksl ^LJ! aUI 01

JjliJ wX^j ^llS AiL^ A; j^Vil i^à y_J^\ J1 Lz* Uly A^âl Lsrr^

A;==>jl Ail, j^ùirl jçj ÂSLjlç U Je f^j b^jjds ^Jl

A_^le Ali A^e ^-p^j ru^j ^j^s^l *Xx*z>j AàLJ.1 alLel^

Je i^J^'j jle-j ly« (3^^ ^ f bJi^Zj L! ^"il AaLiJLc 01 Lie

^—^v9^ aj^lI Ll cSj/i J! ^ÎLJ jui^U l^^jrl? jj^^

A_ttA^o _^AssJ ^jj^Jj c_^y-*iai 3-^^ t—à^k^ Ajlj^J AjIs^"1

m'envoyer chercher et de ne pas me déranger cette semaine?» Quant à nous,
nous nous humiliâmes, nous fîmes les modestes et lui dîmes : «Pardonne-nous,
ô père saint en qui on peut avoir confiance : l'émir est venu chez nous et nous
a chargés de t'amener.» Et mon père de sa parole douce nous informa et nous
dit : «Certes, Dieu dans sa bonté a eu pitié de nous, il nous a promis l'arrivée du
Nil cette année et il y aura abondance.» Nous nous réjouîmes de ses paroles et il
vint avec nous au monastère; l'émir le vit, se réjouit avec lui et lui dit : «Nous
voulons combattre les barbares, que ta miséricorde nous soit en aide; donne-
moi ta ceinture de cuir, et je m'en ceindrai toujours pour les vaincre.» Et (mon
père) le bénit et lui donna sa ceinture. L'émir monta (vers le Sud), combattit les
(barbares), il oublia de se ceindre de la ceinture et les barbares, ayant prévalu
contre lui, lui blessèrent beaucoup de ses soldats, la première et la seconde fois.
Et voici que l'émir se souvint et dit : «Certes, j'ai oublié de me ceindre de la
ceinture de mon père anba Schnoudi.» Aussitôt il la ceignit, retourna attaquer
les barbares et les tailla en pièces; ils furent défaits. Aussitôt il leva les yeux
en haut et au-dessus d'eux il vit mon père anba Schnoudi dans un nuage de

52*
loading ...