Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 423
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0529
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC. 423

UD f^j^j, ^ J^J> J)i-^^ JK/^ c^iL»5îJl IjUo

J^j, jl^l Uy^l ^r?=^ r<^S^ lis£~* ^5^^ ^J] J>-j

! jj Ujj J\ «jdUÊ bl b& i ï^f Le oj.cLj J «\jU j^UI L.Jb

(JLr» i^jd Â*^L ^ Àeljj 3 ^ ^-c' |U» (jl Ojj bdli

IcjàJ Jl kjii^j AJyà Ul b^ ^b~j <^ OVi*^ W 1-^? ^

t^J^i \k> oUsJj ^ JuJ] l*^=>

«Bénis-nous, ô notre père l'archimandrite! pourquoi as-tu changé de chemin?»
Alors le véridique leur parla avec affabilité1 et leur dit : «Pourquoi vous êtes-
vous donné la peine de sortir (de vos tombeaux) et de venir à la rencontre
d'un homme de poussière? Que le Seigneur me rend digne de votre bénédic-
tion!» — Alors les martyrs saints lui répondirent : «Passe par notre chemin,
car si tu t'éloignes de plusieurs milles, nous ne pouvons pas désobéir à l'ordre
que notre Seigneur (nous a donné) quand tu es arrivé en face de nous.»2 Et
voici que mon père les salua et leur dit en prenant congé d'eux : «Qu'une paix
profonde (soit avec vous) à jamais jusqu'à ce que le monde périsse.» Et les saints
martyrs ne parlèrent ainsi que pour glorifier Dieu et pour honorer notre père
anba Schnoudi, parce que plusieurs fois il avait parlé au Seigneur bouche à
bouche, qu'il avait aussi plusieurs fois conversé avec les apôtres, et ils l'avaient
consolé en disant : «Il n'y a personne qui te ressemble;» et maintes fois les anges
se présentaient à lui, lui faisaient des grâces nombreuses et lui enseignaient ce
qu'il devait dire à chacun soit pour le consoler, soit pour le réprimander.

Une fois mon père prolongea son séjour au désert3 et ne revint point près de

i. Mot-à-mot : les caressa. —
quand même. — 3. Mot-à-mot :

2. Il faut sous-entendre : et nous serons obligés de t'accompagner
se mit en retard au désert.
loading ...