Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 430
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0536
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
43o E. AMÉLINEAU.

w

IjKibj J^35-* !>-^ibj àJLaJ

core et l'anba Macaire, évêque de Qaou; ils mandèrent mon père, ils le trou-
vèrent malade, ce qui l'attrista beaucoup. Et voici que mon père pria le Sei-
gneur et le chef des anges de l'instruire des affaires de ces deux parfaits, le chef
des évêques et anba Macaire. Alors le chef des anges, Michel, fit venir anba
Macaire, la nuit du dimanche, (près de mon père) : ils se baisèrent bouche à
bouche et ils s'entretinrent longtemps. Anba Macaire dit à mon père : «Plût à
Dieu que nous puissions te trouver en état de nous aider dans la discussion, car
il n'y a pas de docteur parmi nous, sinon Dioscore d'Alexandrie. Et le véridique1
m'a témoigné que : «Toutes les fois que je parle du saint anba Schnoudi, le
Seigneur me pardonne quelques-uns de mes péchés.» —■ Mon père répondit et
dit : «Je prie le Seigneur qui a sauvé Pierre de la furie de la mer et qui ne l'a
pas laissé se noyer qu'il vous sauve de sa main sainte. Et moi je sais que Dios-
core est un docteur habile comme son père.»2 Ensuite mon père lui raconta la
mort de Nestorios et (lui dit) : «La terre ne l'a pas reçu, il est suspendu dans l'air
et voici trois jours qu'il est mort d'une mort horrible.» Aussitôt le chef des anges,

i. Il s'agit ici de Dioscore parlant à Macaire qui rapporte ses paroles à Schnoudi. Mais tout cela
est très obscur. — 2. C'est-à-dire comme S1 Cyrille.
loading ...