Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 432
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0538
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
432

E. AMÉLINEAU.

V ç, ****** £ •

01 -^ijj O^^ à^L^j 3^ (J) &y>**\ (3^ «M^li. ^ 3 ^j^y* (J^\

01

O^âj j^L* 3] J J$ 3 O^i juaJI pi 3 J

en jurant : «Par les prières des saints, je t'enverrai vers ton vrai père, afin que
tu te reposes éternellement.» Et voici que le jeune homme tomba malade le
jour même où mon père lui avait parlé. Les frères vinrent trouver mon père et
lui dirent en le priant : «Veux-tu prier pour lui et demander sa guérison,1 car il
est jeune et au-dessous de la majorité.» — Et le véridique dit : «Cessez, il ira vers
le Seigneur, afin que ses souffrances et ses peines n'aient pas été (endurées) en
vain.» Ayant entendu cela, ils partirent, et le même jour il mourut : c'était le
samedi. Ils le sortirent (du monastère) et l'enterrèrent. Mon père rassembla les
frères, leur parla, leur prêcha la parole (du Seigneur) et leur dit : «Certes, au-
jourd'hui est montée à Dieu une âme pure et bonne qu'aucun obstacle n'em-
pêchera de se prosterner devant le voile; et ce qui a été écrit s'est accompli en
lui : «Je me suis préparé, c'est pourquoi je ne suis pas tourmenté.»2 Et les frères,
ayant entendu, glorifièrent Dieu et se préparèrent à le prier avec patience et
sans ennui.

Une fois vint à mon père un homme qui demeurait en face d'Akhmim, qui
travaillait jour et nuit, et qui ne gagnait de quoi à suffire à sa nourriture qu'après
beaucoup d'efforts. 11 se présenta à mon père un samedi, car tous les samedis

1. Mot-à-mot : Ne désires-tu pas prier pour lui, afin qu'il se guérisse de la maladie. — 2. Mot-à-
mot : Je ne suis pas agité d'inquiétude.
loading ...