Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 434
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0540
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
E. AMÉLINEAU.

a_J Jl5j j^S) J>ji] 4M ^ LxiGL jjj ùlàDI
a)L>. jo Uâ^* jlLil ^>^U»I ^J5^ ^i^ai Ijj j 01 Uis^ lyu

jl—à^Jj ijS/^ ^Li e>r^ Oyrli <jj ^ \£ J^sià oULI je. Aà> (Jli^
J^> J*U~5 O^sP jl Ju^l Al Jlij Ajw^; Jiij Aie ^ <jl jl 3I Ail

prit, pria le Seigneur à son sujet et (Dieu) lui apprit ce qui arriverait. Mon père
prit des graines de concombre,1 les plongea dans le bassin de l'église, les en retira
et les donna à l'homme en disant : «Sème-les en n"importe quel endroit dans la
campagne, cultive-les comme il faut, et le Seigneur se chargera de t'en donner
ta subsistance; mais prends bien garde et sache que je (veux) y avoir ma part.»
Et voici que l'homme pauvre s'en alla avec joie dans son chemin, et les cultiva.
Elles poussèrent et donnèrent des fruits nombreux. Ce que le champ produisit
d'abord, il le porta à mon père qui le distribua aux frères. Et mon père prit un
peu d'eau sur l'autel, le donna à cet homme en lui disant : «Arrose le champ
avec (cette eau).» Il fit comme mon père lui avait dit, et (le champ) donna des
fruits abondamment (avec lesquels) il vendit, acheta, gagna beaucoup de biens
que ni lui ni son père n'avaient jamais vus. Il devint très riche. Alors il alla trou-
ver mon père, le salua, lui baisa la main et lui dit : «Envoie-moi des chariots,
des bâts et des chameaux pour qu'ils apportent ta part au monastère; car c'est
à ta prière, ô mon père, que (le champ) a donné du fruit en abondance.» Mon

1. Le mot arabe signifie en général les graines de melon, de concombre, de courge.
loading ...