Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 438
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0544
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
438

E. AMÉLINEAU.

uj uj p

-xsr*^ iSyS- <J! ^rC^ ^ ^5:^ 3 ^ OU*^l

JlSc, ^âls^ -x^ ajî X JUJI ^UJl IJxa> ^ jiJj y ^

l__L aJ JlSj u^JI ^ ^ j ^ 3^ ^5 j ^1

pji ^J! A=>-j^Lj^ ^1 À>-j; JÀiU 6J>yl> iSJ^o C*)\)^ (tJ^])

ksi** ^1 3^ i^/*^^ *a^*JI Lie3 ^J^t^ Jj5^

«Est-ce que le Seigneur le Sauveur était arrivé en ce monde en ce temps-là?»
— Le verrier répondit et dit : «Oui, et ceux qui passaient nous apportèrent la
nouvelle qu'une femme était arrivée à Ashmouneïn, tenant un petit enfant sur
son sein, et tout ce que disait cet enfant s'accomplissait et se vérifiait. Ils nous
apprirent qu'il avait ressuscité les morts, fait lever les paralytiques, ouvert les
oreilles des sourds, fait parler les muets et ouvert les yeux des aveugles. Lors-
que j'entendis cela, je pris la résolution dans mon cœur de monter dans une
barque et de partir vers le nord pour me prosterner devant lui; mais les soucis
de ce monde vain m'en ont empêché.» Puis il se prosterna devant le Sauveur
et dit : «Fais-moi miséricorde et ne me laisse plus jeter dans les tourments. Quel
malheur pour moi que le ventre de ma mère ne m'ait pas été un tombeau avant
que je fusse tombé dans ces tourments douloureux.» Alors le Seigneur eut pitié
de lui et lui dit : «Puisque tu m'as vu ainsi que mon serviteur Schnoudi, tu trou-
veras du repos jusqu'à l'éternité, jusqu'au jour du vrai jugement.» Et (le mort)
se rendormit comme auparavant. Le Sauveur marcha lors avec mon père jus-
qu'à ce que celui-ci parvînt à sa demeure du désert, et il lui parla de grands mys-
tères : puis le Sauveur monta au ciel et les anges le glorifièrent.
loading ...