Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 443
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0549
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC.

443

OU-jJI

cSjJI OLLj^JI 3^ ^\ Ul ^v~^> ^j^T^JÙ c^li j3j jA^o lS^SI

iâ_à> cil^A, dwX^^I 01 J^j g^-j c$Ju- 01 ûydL! ^«^1
OjJ^t % ^rl*^\ i^L* j^c^\ jt<H ^.s?:9 àlijJLI
Ljb ju 3 U j^j li tiAJU l^ob

^]^A^ L-JlU? w\ft9 Lui jJ)Ll| ^i^ill 1^1 LLcl O^9" l^^-aS

01 ^1 jLU 3J ^ U=>-l tj^j L^xJbl Li juw] "i l^j

cire devant le feu : ainsi ils fondront devant le visage du Seigneur.»' Quant à
Satan caché dans l'idole, il ne put (souffrir d')entendre les paroles du saint anba
Schnoudi, il se mit à tenir des discours qu'on ne doit pas redire et dit : «Va-t-en,
Schnoudi, tu ne peux pas me vaincre, car je suis plus fort que toi; j'ai combattu
avec plusieurs dévots (personnages) et je les ai vaincus : je suis le plus fort, parce
que j'ai été créé le premier.» Mais le saint ne cessa pas de prier et dit au diable :
«Ferme ta bouche, impur damné : certes, mon Seigneur Jésus le Christ m'a
ordonné de te dompter par la force et de t'exiler éternellement loin de cette
ville.» Tous les assistants s'étonnèrent de la conversation du saint avec l'idole
pendant qu'ils ne voyaient rien. Alors quelques-uns (d'entre eux) s'écrièrent :
«Nous t'en prions, ô notre père, montre-toi, bénis-nous dans notre ville et tout
ce que tu ordonneras, nous le ferons.» Aussitôt notre père saint se montra, les
assistants le virent debout au milieu d'eux et ils s'écrièrent : «Viens à notre aide,
secours-nous, ô saint béni, car nous avons erré comme des brebis sans pasteur,
et si tu n'étais pas venu vers nous, nous eussions été dévorés vivants.» Quant

1. Ps. LXV, v. 1 et 2.

50*
loading ...