Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 447
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0553
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC. 447

S-

ô\j Llï^l <j}ïi dljiS) ^JwXaJl 1^1 <jXi%^ ùtt) J&j yii^ Ai-X; ^Lij 3! ^1

I^uj ^ JuJJ! <j, AJl^L» Lw! Assàjj yu) IJaÂs^ AJ^^> ^rlij ^Jl tâ\s&
A^iL^ 3^ ^a£' A^li i«_fl3^ -xs£ OLj! a) A>^JI bg^

^ A] (JIa9 ^tstt^ !jc>- Ai)| w\s£^Af\Làc- Ax3^ A^p-j

a] Jlij cii^ J*r^ ^ f^5^ I !Jx5Jb c5j^^ b
A^l o-x>-^ jAjI <jAJ 3j ^^-1 aJJI ^1 ^t*^ ^3~t (J^L? j*!^ ^

b] Axc^L c^-iaA=>- w>ij <jAJL~> i^JS Ar^JI c^s£^>j Ai^x^J! ^yl?
j^_s^l ^~J-\ JUi) [J idXij^i dXJl ^LJ IwXibj

Ast* ^SJj ct-i.Cc. AJl Iàsî^J|j ^y^LS) ^ aL^àj J^jI U (Je»-"! ^J^s^l^

élargit ses enfants en paix. Alors ils vinrent à mon père, lui baisèrent les mains et
lui dirent : «Nous remercions Dieu et ta prière, ô saint béni, car tu nous as fait
élargir.» Et tous les grands personnages de la ville d'Akhmim glorifièrent Dieu
qui leur avait accordé les prières d'anba Schnoudi et parlèrent de ses prodiges
jusqu'à leur mort. Que sa prière nous garde : ainsi soit-il.

Une autre fois pendant que mon père faisait sa prière, la nuit, il s'endormit
un peu. 11 eut un songe divin : un homme lui apparut avec gloire, il s'arrêta
près de lui, et de sa ceinture se répandait un grand parfum. Sur son visage
(régnait) une grande grâce; il glorifiait Dieu et brillait d'une lumière égale à
celle du soleil. Mon père lui dit : «Qui es-tu, mon Seigneur, et quelle est cette
grande gloire qui t'entoure?» L'homme lumineux lui répondit et lui dit : «Moi,
je suis Paul, le serviteur et l'apôtre de mon maître Jésus le Messie, fils du Dieu
vivant. Comme tu as aimé la charité et as chéri Taumône, que tu as fait miséri-
corde avec tous ceux qui t'(en) ont prié et que tu as appris tout ce que j'ai écrit
sur la charité,' le Seigneur m'a envoyé vers toi pour te remercier, ô homme
aimé, louable et vénérable, de ce que tu as fait pour les pauvres et pour les

1. Il est fait allusion ici au chap. XIII de la ire Épître aux Corinthiens.
loading ...