Amélineau, Emile  
Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction (Band 1): Monuments pour servir à l'histoire de l'Egypte chrétienne aux IVe et Ve siècles: textes et traduction — Paris, 1888

Seite: 453
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1888bd1/0559
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MONUMENTS, ETC. 453

a) Jlïi 1 jU! jJb! Ul a) JUs I j^jj 3I aJ JUé jb ^
l&â Ji:^ (JsC I» (J»r1 jXLU. jJl 01 IjUI a) Jlià biblib ^Jl 3I
dttLj ^>jj bjfi] ail 01 fjj) b c^ysC, ^JuJ! a) JUà 3u;

ir^l Jj^l b^ Ax^iJ 1^3 <^*<« <^ ^-[^°l
3l b l5<A^C cl^-siiS» Arda^ Ax3^ pJl cJU _\aJ Jls x 3^ wJ^Lj^

aJ^ 3I ^ O^ lJ^ lÉ> p-^ (—^-^y. 01 ciJj^l^ AJJb b|j

ij^iw bj] Ojj AjUîJ L ^j^-j ciAJlc. j^-^i 01 <—^1 ^JbJ Jlij Aj "^ykï

dans l'église et trouva le frère Ibsada le jardinier qui faisait sa prière au milieu
de la nef de l'église, et ses dix doigts étaient éclairés comme dix flambeaux
allumés.1 Mon père lui dit : «Qui es-tu ainsi?» — Il dit : «Je suis ton fils Ib-
sada.» — «Qui t'a conduit ici?» — «Certes, celle qui t'a parlé avec moi et qui
ne t"a rien caché.» — «Il est écrit, ô mon fils, que notre Dieu est le Dieu des
dieux, le Maître des maîtres et le roi des rois : je sais maintenant que Dieu est
avec toi en toutes tes actions, et je veux aller avec toi aujourd'hui dans le jardin
pour te visiter; mais sois miséricordieux, ô mon fils, fais la charité et ne le
néglige pas.» Puis mon père alla le trouver secrètement vers trois heures2 et le
vit qui coupait des légumes verts. Alors le frère Ibsada le jardinier se leva, se
fit bénir par mon père et lui dit : «Certes, j'ai obtenu aujourd'hui une grande
faveur, puisque tu es venu chez moi, et j'ai confiance que Dieu et tes prières
nous continueront toujours tes bénédictions.» Et le cœur de mon père fut bon
pour lui, il fut content de lui et lui dit : «Je prie le Seigneur qu'il fasse durer sa
bénédiction sur toi et sur tout ce que tu fais.» Et voici que anba Schnoudi vit la

i. Mot-à-mot : comme dix flambeaux de feu. Les Égyptiens étendaient les mains pour prier. —
2. C'est-à-dire vers neuf heures du matin.
loading ...